NOUVELLES

Un expert en armes à feu est entendu au procès d'Oscar Pistorius

17/03/2014 08:07 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Quelques mois avant d'abattre sa petite amie, l'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius a sorti son arme et est passé en «mode combat» après avoir entendu chez lui un bruit qui ne provenait finalement que de sa laveuse, a indiqué lundi un expert en armes à feu.

Sean Rens, le gérant de l'Académie internationale de formation en armes à feu, a ajouté avoir eu plusieurs conversations avec Pistorius, qui est accusé d'avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp, l'an dernier. Il a ajouté que le double amputé démontrait un grand amour et un grand enthousiasme envers les armes.

M. Rens a témoigné avoir rencontré Pistorius en 2012 et s'être entraîné avec lui dans une salle de tir. Il a aussi relaté l'incident de la laveuse, dont Pistorius avait lui-même fait état sur Twitter en novembre 2012.

En réponse aux questions du procureur Gerrie Nel, M. Rens a indiqué que Pistorius semblait bien comprendre les règles qui encadrent le recours à une arme à feu en présence d'un intrus. L'expert a ajouté que Pistorius savait qu'il ne pouvait tirer que si un intrus armé se dirigeait vers lui.

M. Rel tentait de démontrer que Pistorius a fait fi de ces règles quand il a ouvert le feu dans la porte de sa salle de bain, atteignant mortellement Mme Steenkamp.

Plusieurs autres photos prises au domicile de Pistorius ont aussi été présentées.

L'une d'elles montre une boîte étiquetée «Testis compositum». Les représentants de l'athlète affirment qu'il s'agit d'un produit naturel qui aide à la récupération des muscles. Un produit du même nom vendu en ligne pour améliorer la performance sexuelle et stimuler la testostérone contiendrait notamment des testicules, des coeurs et des embryons de porcs.

PLUS:pc