NOUVELLES

TeliaSonera sous le coup d'une enquête américaine pour corruption présumée en Ouzbékistan

17/03/2014 07:18 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

L'opérateur de télécoms finno-suédois, TeliaSonera, a indiqué lundi dans un communiqué qu'une enquête était actuellement menée par les autorités américaines sur des affaires suspectes en Ouzbékistan, un an après le scandale qui avait entraîné le départ du dirigeant de l'entreprise.

"Le département de Justice américain a envoyé une requête pour des documents à TeliaSonera. De plus, TeliaSonera a reçu une demande de la part de la Commission de Sécurité et d'Echanges américaine (SEC) pour soumettre des documents et des informations liés à l'Ouzbékistan", a affirmé l'entreprise.

Depuis 2012, des procureurs suédois enquêtent sur l'entreprise finno-suédoise suite à un paiement anormalement élevé pour la mise en place d'une licence de 3G mobile à une entreprise détenue par Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbék, Islam Karimov.

Le 12 mars, des procureurs néerlandais ont lancé une enquête pour corruption présumée suite à des transactions commerciales impliquant TeliaSonera et l'entreprise de téléphonie mobile russe Vimpelcom.

Les autorités néerlandaises exigent à présent des garanties à hauteur de 10 à 20 millions d'euros pour couvrir les éventuelles réclamations financières contre la filiale néerlandaise de TeliaSonera, a révélé l'entreprise lundi.

TeliaSonera "coopère entièrement avec toutes les autorités, comme nous le faisons avec le procureur suédois, dans le but de faire toute la lumière sur ces questions-là", a souligné un porte-parole de l'entreprise Peter Borsos.

En 2013, le scandale avait entraîné le remplacement du directeur général de l'entreprise nordique et d'un autre cadre supérieur ainsi que l'aveu - par l'entreprise même - que "certaines transactions" avaient violé "les normes élevées d'éthique d'entreprise et de transparence que TeliaSonera souhaite promouvoir".

ts/amp/fw

PLUS:hp