NOUVELLES

Pour ne pas oublier les 96 victimes

17/03/2014 04:34 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

La ville de Liverpool se prépare à commémorer la tragédie du stade de Sheffield qui avait fait 96 morts le 15 avril 1989.

Vingt-cinq ans après le drame, l'équipe des Reds de Liverpool a annoncé qu'elle disposera des écharpes sur la pelouse du stade de façon à former le nombre 96, pour rappeler le nombre de victimes.

« Le club invite ses amateurs et les institutions sportives à lui faire parvenir avant le 8 avril des écharpes en signe de soutien et d'unité », indique le Liverpool FC dans un communiqué.

En avril 1989, le drame du stade de Sheffield dans le nord de l'Angleterre avait fait 96 morts lors d'un mouvement de foule dans une tribune des amateurs des Reds, en surcapacité, avant le match entre Liverpool et Nottingham Forest.

Pour encourager l'initiative avant ce 25e anniversaire, l'équipe de Liverpool a également posé avec une écharpe tendue entre les mains de chaque joueur.

« Nous avons déjà reçu un soutien incroyable à travers le monde, mais si nous pouvions créer ce qui serait un fantastique symbole d'unité, ce serait une vraie avancée pour rassembler tout le monde lors de cet anniversaire », a expliqué la présidente de l'association des familles des victimes, Margaret Aspinall.

Une nouvelle enquête devait s'ouvrir en mars alors que les familles des victimes ont entamé depuis plusieurs années de nombreux recours pour établir la vérité sur le déroulement du drame.

En ce jour du 15 avril 1989, de nombreux spectateurs arrivent en retard au match et se massent en face des tourniquets donnant accès à la tribune ouest qui doit les accueillir. La police du comté décide de faire ouvrir une autre entrée, qui elle ne comporte pas de tourniquets, ce qui provoque un mouvement de foule dans cette direction.

Les gens traversent un tunnel étroit qui donne accès aux zones centrales déjà pleines, ce qui provoque une bousculade dans la tribune, où les spectateurs déjà entrés sont comprimés contre les grillages.

Le match, qui avait débuté, est interrompu par l'arbitre. Quelques spectateurs échappent à l'écrasement grâce à une brèche dans le grillage, d'autres entreprennent désespérément d'escalader les grilles ou bien sont hissés par leurs camarades jusqu'à l'étage supérieur de la tribune.

Le terrain est envahi par les spectateurs blessés, choqués, et on aligne les corps des victimes.

La police, les services médicaux, débordés par l'ampleur du désastre, et les amateurs valides, s'efforcent de travailler ensemble du mieux possible avec des moyens rudimentaires. Ils utilisent des panneaux publicitaires comme brancards pour éloigner les blessés de la tribune.

Le bilan de la bousculade s'élève à 96 morts et 766 blessés. L'un des spectateurs blessés a survécu à la tragédie durant presque quatre ans dans un état végétatif avant de devenir la 96e victime.

PLUS:rc