NOUVELLES

Paris impose des mesures sévères pour lutter contre la pollution atmosphérique

17/03/2014 05:40 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

PARIS - Les habitants de la région de Paris étaient soumis, lundi, à d'importantes mesures de restriction de la circulation automobile afin de lutter contre la pire pollution atmosphérique des dernières années et réduire le smog qui enveloppe la Ville-Lumière depuis plus d'une semaine.

Depuis l'aube, seuls les véhicules dont le numéro d'immatriculation est impair ont le droit de circuler, tout comme les véhicules électriques, hybrides, ceux transportant au moins trois personnes et les taxis. Le transport en commun est gratuit.

Environ 700 policiers avaient été déployés à 179 postes de contrôle dans la région, et ils émettaient des constats d'infraction aux contrevenants. Près de 4000 personnes avaient été mises à l'amende en milieu de journée, lundi, et une trentaine d'automobilistes ont vu leur véhicule saisi quand ils ont refusé de collaborer avec la police.

Le ministère français de l'Environnement a indiqué lundi qu'une circulation automobile réduite et des conditions météorologiques plus favorables semblaient améliorer la situation. La circulation alternative et le transport en commun gratuit deviendront chose du passé, mardi.

La France est aux prises avec sa pire pollution atmosphérique depuis 2007. La ceinture de pollution s'étire sur des centaines de kilomètres, de la côte atlantique du pays jusqu'en Belgique et en Allemagne.

Le problème est particulièrement grave en France en raison du nombre élevé de véhicules au diesel qu'on y retrouve. Leurs émanations d'oxyde d'azote se mêlent à l'ammoniac contenu dans les engrais étendus au printemps pour former du nitrate d'ammonium particulaire. La pollution provenant de la combustion des feuilles mortes et du bois y est aussi pour quelque chose.

La France a dû composer, ce mois-ci, avec une météo exceptionnellement chaude et sèche, ce qui a accentué le problème.

Une pollution aussi grave présente une menace immédiate à la santé des enfants, des vieillards et des personnes souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires.

PLUS:pc