NOUVELLES

Michelle Obama en Chine pour dissiper la méfiance entre Pékin et Washington

17/03/2014 03:06 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

La Première dame des Etats-Unis Michelle Obama se rend cette semaine en Chine, un voyage placé sous le signe du tourisme et de sujets peu controversés pour tenter de dissiper la méfiance qui caractérise les relations sino-américaines.

Mme Obama, ses filles Sasha et Malia et sa mère se rendront notamment sur la Grande muraille, dans une réserve de pandas et iront admirer les guerriers en terre cuite de Xian.

En annonçant ce déplacement, la Maison Blanche a pris soin de préciser que Michelle Obama n'évoquerait pas la kyrielle de contentieux qui empoisonnent les relations entre Pékin et Washington. Au contraire, l'épouse du président américain compte s'exprimer sur des sujets moins brûlants comme l'éducation.

"Il est important d'apaiser la méfiance et c'est l'opportunité qu'offre la visite de la Première dame", a souligné Ben Rhodes, le conseiller adjoint de sécurité nationale de Barack Obama.

Ce déplacement va lui permettre de s'adresser "à l'opinion publique chinoise, dont l'humeur peut varier en fonction des tensions à l'ordre du jour, un petit peu comme c'est le cas pour l'opinion publique américaine sur la Chine", a-t-il ajouté.

L'image des Etats-Unis en Chine est d'ailleurs bien moins bonne que lorsque Barack Obama a pris ses fonctions en janvier 2009. Selon une enquête du centre de recherches Pew réalisée l'an dernier, 40% des Chinois disent avoir une opinion favorable des Etats-Unis, un chiffre bien en deçà de ceux relevés en Europe ou en Afrique.

Les deux plus grandes puissances économiques mondiales s'opposent sur toute une série de dossiers qui vont d'accusations de cyber-espionnage qu'aurait orchestré Pékin, à l'instauration unilatérale par la Chine d'une "zone d'identification de la défense aérienne" en mer de Chine orientale.

Pendant que son épouse sera en République populaire, Barack Obama sera, lui, au coeur du sujet avec une rencontre prévue avec son homologue chinois Xi Jinping en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire aux Pays-Bas.

sct/gde/sam

PLUS:hp