NOUVELLES

Le pétrole en baisse à New York alors que s'apaisent les craintes sur l'Ukraine

17/03/2014 03:12 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole coté à New York ont terminé en baisse lundi, les investisseurs observant que la crise ukrainienne n'avait pas pour l'instant provoqué de perturbations majeures sur le marché de l'énergie.

Le baril de référence (WTI) pour livraison en avril a cédé 81 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 98,08 dollars.

En Crimée, le référendum de dimanche a débouché sur un vote massif en faveur du rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie et la région a demandé officiellement lundi son rattachement à Moscou.

En dépit de la décision du Parlement ukrainien de mobiliser une partie de ses forces armées pour faire face à "l'ingérence" de la Russie, la situation est pour l'instant restée "pacifique", "même si les dirigeants occidentaux continuent de qualifier le référendum +d'illégal et d'illégitime+, a souligné Tim Evans de Citi.

L'Union européenne et les Etats-Unis ont bien adopté lundi des sanctions ciblées contre de hauts responsables russes ou pro-russes pour envoyer, selon, eux un "message fort" au Kremlin.

"Mais les sanctions adoptées jusqu'à présent sont plus mesurées que ce que la rhétorique politique de certains avait laissé entendre. Le marché semble avoir le sentiment que le pétrole et le gaz vont continuer à couler à flot (depuis la Russie vers l'Europe, NDLR), y compris via l'Ukraine", a relevé Tim Evans.

Les investisseurs sont aussi restés attentifs à la situation en Libye alors qu'un pétrolier chargé de brut acheté illégalement aux rebelles libyens a été saisi par les forces spéciales de la marine américaine en Méditerranée.

Les soldats américains ont ainsi mis fin à la première tentative des protestataires qui bloquent les terminaux pétroliers depuis juillet en réclamant l'autonomie de la région orientale de Libye, de vendre directement le pétrole qu'ils détiennent.

La production et l'exportation de pétrole brut en Libye sont fortement perturbées depuis l'été par divers mouvements de protestations et des grèves.

jum/jt/bdx

PLUS:hp