NOUVELLES

Le projet d'oléoduc Énergie Est n'a pas que des opposants, affirme TransCanada

17/03/2014 02:59 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

FREDERICTON - Malgré l'importante opposition à l'oléoduc Énergie Est, le projet est appuyé par des propriétaires et des groupes autochtones, soutient un porte-parole de TransCanada (TSX:TRP).

Devant des gens d'affaires de Frederiction, au Nouveau-Brunswick, lundi, Philippe Cannon a aussi souligné le caractère sécuritaire du projet de développement évalué à 12 milliards $.

Bien que certains groupes environnementaux s'opposent au projet, a dit M. Cannon, le transport de grandes quantités de pétrole par oléoduc s'est révélé plus sécuritaires que par train.

D'une longueur de 4600 kilomètres, le projet Énergie Est permettrait d'acheminer 1,1 million de barils de pétrole brut de l'ouest canadien jusqu'à des raffineries et terminaux d'exportation au Québec et au Nouveau-Brunswick.

M. Cannon affirme que TransCanada continue de collaborer avec les propriétaires de terrains situés le long de l'itinéraire projeté de l'oléoduc, et a signé des ententes avec 13 des 15 Premières Nations du Nouveau-Brunswick.

La compagnie prévoit déposer une demande réglementaire complète pour le projet au milieu de cette année. Sa mise en oeuvre serait prévue pour 2018.

PLUS:pc