NOUVELLES

Élections 2014 - François Legault dit oui au pétrole au Québec

17/03/2014 09:37 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a livré un plaidoyer pour l'exploration, l'exploitation et le transport du pétrole au Québec, à l'émission Tout le monde en parle, diffusée dimanche. Il a aussi lancé des attaques à l'endroit de l'ancien candidat caquiste passé chez les libéraux, Gaétan Barrette.

En réponse à l'animateur Guy A. Lepage, qui lui demandait s'il était pour le projet de pipeline de TransCanada, qui doit passer par trois localités de sa circonscription de L'Assomption, le chef caquiste a répondu que le Québec ne pouvait se passer de cette ressource.

« Il y a un problème avec certaines terres agricoles, le tracé peut être revu. Mais sur le fait d'avoir un approvisionnement additionnel au Québec, on ne peut pas être contre ça », a-t-il dit.

« Amener de l'énergie additionnelle au Québec, pour moi, c'est le jeu de l'offre et de la demande. Plus il y aurait d'offre, plus il y a de chances que le prix baisse. Donc, c'est bon », a-t-il ajouté.

Steven Guilbeault, de l'organisme Équiterre, a rétorqué qu'aucun économiste ne pense que le prix du pétrole va baisser et qu'on compte déjà une douzaine de fournisseurs de pétrole au Québec.

« [Pourtant], c'est le gros bon sens. [...] Si on a un fournisseur de plus, ça va faire une offre additionnelle. [...] Il y a de grosses chances que le prix soit plus bas », a répété François Legault.

Par contre, si l'oléoduc qui passe par le territoire québécois vise l'exportation du pétrole par bateau, « là on devrait exiger des redevances », selon lui.

François Legault a aussi rappelé qu'il était pour l'exploration et l'exploitation pétrolière d'Anticosti, saluant au passage le projet annoncé par le PQ plus tôt cette année.

« Quand j'étais au PQ, j'étais un de ceux qui poussaient [pour ce projet]. Mais il y avait quelques dogmatiques, qui étaient contre le développement d'Anticosti. Il semble que Mme Marois a peut-être pris le contrôle d'eux autres », a-t-il dit.

Selon lui, un investissement public d'une centaine de millions de dollars « avec un potentiel de revenus de 45 milliards, j'appelle ça un bon deal ».

« Ce que Barrette a dit contre Couillard, ça ne se répète pas »

François Legault a aussi été interrogé sur le passage de Gaétan Barrette de la CAQ au PLQ. Le chef caquiste dit qu'au final, il est content que le candidat libéral dans La Pinière ne fasse plus partie de sa formation. Rappelons que M. Barrette, l'ancien président de la Fédération de médecins spécialistes du Québec, s'était présenté pour la CAQ en 2012.

« J'ai lunché avec Gaétan Barrette juste avant Noël. Ce qu'il m'a dit contre [le chef libéral] Philippe Couillard, ça se ne répète presque pas. Quelqu'un qui a un discours en privé et qui a un autre discours en public, ce n'est pas dans mes valeurs. Comme personne, je suis presque aussi content qu'il ne soit pas là. »

François Legault a rappelé la proposition de sa formation d'éliminer les agences de la santé dans le réseau public. D'après lui, Gaétan Barrette a dû virer son capot de bord à ce sujet.

« Il faut couper les agences de santé. Gaétan Barrette était d'accord pour les abolir. Philippe Couillard n'est pas d'accord. Là, Barrette est avec Couillard et dit : "Je ne suis plus d'accord pour les abolir". Dans la vie, je pense que c'est important de garder ses principes. »

L'arrivée de Péladeau continue de faire des remous

Inévitablement, la candidature de Pierre Karl Péladeau au PQ a été abordée. Même si François Legault admet avoir courtisé l'homme d'affaires pour qu'il se joigne à son équipe, il a répété qu'il lui aurait demandé de se départir de toutes ses actions si ce dernier avait accepté son invitation.

« Dans un premier temps, il m'a dit oui, on s'est fixé une date pour qu'il vienne me rencontrer chez moi. La veille, quelqu'un m'a appelé pour décommander », raconte-t-il.

« Donc, c'est le plus loin que je suis allé. Mais une chose est certaine. Si on était allé plus loin, j'aurais dit à Pierre Karl, il faut choisir, ou tu fais de la politique, ou tu restes en affaires. Mais on ne peut pas faire les deux. »

François Legault était le deuxième chef ou porte-parole de parti à visiter le plateau de Tout le monde en parle depuis le début de la campagne. La semaine précédente, Guy A. Lepage avait reçu Françoise David, de Québec solidaire.

Pauline Marois et Philippe Couillard seront tous deux présents lors de la prochaine diffusion, le 30 mars.

> Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale
La campagne électorale en images