NOUVELLES

Et si la République de Venise proclamait son indépendance...

17/03/2014 08:50 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT
Photo Art by Mandy via Getty Images

Les habitants de la région de Venise sont appelés à voter cette semaine pour son indépendance, un scrutin sans valeur légale organisé sur internet proposant de détacher la Sérénissime du reste de la péninsule italienne.

Ce vote online, lancé par un comité baptisé Plebiscito.eu, n'aura aucune conséquence juridique ou politique, mais il vise à pousser les habitants à soutenir un appel à référendum pour l'indépendance de la Vénétie.

Dans l'esprit des promoteurs de ce scrutin, le nouveau pays s'inspirerait de la République de Venise, née au Moyen-Age et grande puissance économique et politique jusqu'à sa chute face à Napoléon Bonaparte en 1797.

Le parti de l'Indépendance de la Vénétie ne fait pas partie du comité organisateur de ce scrutin mais soutient un référendum, justifié selon lui par l'incapacité du gouvernement de Rome à combattre la corruption et protéger les citoyens des conséquences de la récession économique.

"Nous ne voulons plus faire partie d'un pays qui va droit dans le mur. Plus rien ne marche", a déclaré à l'AFP un responsable de ce parti, Nicola Gardin.

"L'Italie ploie sous une dette publique énorme, des milliers d'entreprises ferment, nous avons arrêté de compter le nombre de personnes qui se suicident en Vénétie", a-t-il dit.

Selon lui, la région paie quelque 71 milliards d'euros d'impôts à Rome, 21 milliards de plus que ce qu'elle reçoit en investissement et en services.

Selon certains sondages, 60% des quelque 3,8 millions de personnes en âge de voter dans la région seraient favorables à l'indépendance.

Bien qu'une déclaration d'indépendance soit inconstitutionnelle, le gouverneur de la Région, Luca Zaia (Ligue du Nord), assure qu'une éventuelle sécession respecterait le droit international.

Selon lui, les Vénétiens vont suivre avec attention les mouvements indépendantistes en Ecosse -où un référendum doit se tenir en septembre- et en Catalogne.

"Si Barcelone obtient l'indépendance, la Vénétie pourrait adopter la même méthode pour l'obtenir. Nous avons frappé poliment à la porte du fédéralisme, mais elle ne s'est pas ouverte. Maintenant on va casser la porte", a-t-il dit.

Les organisateurs du scrutin sur internet, qui s'achève vendredi, s'attendent à quelque deux millions de votants. Une grande manifestation pour l'indépendance est prévue dimanche à Padoue (autre ville de la Vénétie), où les organisateurs comptent sur des centaines de milliers de participants.

"Ni l'histoire de la République de Venise ni la langue vénitienne ne sont plus enseignées dans les école. L'Etat a effacé notre identité", affirme M. Gardin.

"Nous voulons un vote pour l'indépendance, pas uniquement pour des raisons économiques mais aussi pour protéger et faire revivre notre culture", a-t-il dit.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Les désirs d'indépendance dans le monde