NOUVELLES

Deux puissants séismes frappent le Chili

17/03/2014 10:17 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

SANTIAGO, Chili - Un séisme de magnitude 6,2 a secoué la côte pacifique du nord du Chili, quelques heures seulement après qu'une secousse de magnitude 6,7 ait frappé le même endroit.

Aucune alerte au tsunami n'a été émise.

Les autorités géologiques américaines rapportent que la secousse s'est produite en mer, à une dizaine de kilomètres de profondeur. L'épicentre se trouvait à environ 70 kilomètres au nord-ouest de la ville d'Iquique.

Plus de 100 000 résidants avaient été évacués de certaines régions, après le premier séisme.

Le US Geological Survey (USGS) avait d'abord fait état d'un séisme de magnitude 7 avant de réviser à la baisse la puissance de ce tremblement de terre, qui s'est produit vers 18h15, à une profondeur de 20 kilomètres.

L'USGS a précisé que plusieurs répliques ont suivi durant les heures subséquentes, dont la magnitude variait entre 4,9 et 5,2.

La marine chilienne ayant fait état d'un risque de tsunami à faible intensité menaçant les villes d'Arica et de Tocopilla, dans le nord du pays, les autorités ont ordonné dimanche l'évacuation des résidants du secteur ciblé. Le centre de prévention des tsunamis dans l'océan Pacifique a de son côté indiqué qu'il ne semblait pas y avoir de menace d'un tsunami destructeur pour la région.

Le directeur des services d'urgence chiliens (ONEMI) pour les régions d'Arica et de Parinacota, Franz Schmauck, a déclaré à la télévision d'État qu'aucun dommage n'avait été rapporté outre quelques fenêtres brisées.

Le directeur national de l'organisation, Ricardo Toro, a quant à lui précisé qu'environ 80 000 résidants de la région de Tarapaca avaient été évacués, en plus de 3000 et 22 000 autres dans les régions d'Arica et de Parinacota et d'Antofagasta. Il a indiqué que le niveau de la mer s'était élevé de quelque 32 centimètres seulement.

«Nous avons eu peur, mais nous assurons une surveillance constante de la situation», a indiqué le gouverneur des régions d'Arica et de Parinacota, Emilio Rodriguez.

«Nous aurions pu observer un changement brusque dans les vagues, qui auraient pu grimper à un mètre de hauteur.»

Le Chili figure parmi les pays les plus susceptibles d'enregistrer des séismes. Un tremblement de terre de magnitude 8,8 suivi d'un puissant tsunami avaient fait plus de 500 morts en 2010 et détruit quelque 220 000 maisons.

Le séisme le plus puissant de l'histoire chilienne, avec une magnitude de 9,5, a eu lieu en 1960 et fait plus de 5000 victimes.

PLUS:pc