NOUVELLES

Des milliers de Palestiniens manifestent pour soutenir Abbas, en visite à Washington

17/03/2014 07:43 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Des milliers de Palestiniens ont manifesté lundi à travers la Cisjordanie pour soutenir le président Mahmoud Abbas, qui doit être reçu à la Maison Blanche par Barack Obama pour discuter des négociations de paix avec Israël.

Les manifestants étaient plus de 5.000 à Naplouse (nord), environ 1.500 à Ramallah et plus d'un millier à Hébron (sud), selon les correspondants de l'AFP.

Ils arboraient des drapeaux palestiniens et du Fatah, le mouvement nationaliste de Mahmoud Abbas, ainsi que des photos de M. Abbas et du défunt dirigeant historique Yasser Arafat, et scandaient "Nous sommes avec toi, ô président".

"Nous sommes ici aujourd'hui pour faire face aux pressions exercées sur nous et pour que le président Abbas tienne sur ses positions", a déclaré à l'AFP à Naplouse un dirigeant du Hamas, Nassereddine al-Chaër, vice-Premier ministre et ministre de l'Education du premier gouvernement formé par le mouvement islamiste après sa victoire aux législatives de 2006.

Dans la bande de Gaza, le Hamas au pouvoir, a interdit les manifestations sur la voie publique, ce qu'a dénoncé un porte-parole du Fatah, mais des rassemblements se sont tenus, notamment à l'Université Al-Aqsa, un bastion du mouvement nationaliste.

"Nous avons informé les frères du Fatah de l'interdiction des célébrations qu'ils demandaient en soutien à Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) pour préserver l'ordre et la paix publics", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur du gouvernement du Hamas, Islam Chahwane.

"Il y a des querelles politiques, des divergences et des conflits entre eux", a-t-il souligné, en référence à la dispute publique entre Mahmoud Abbas et l'ancien homme fort du Fatah à Gaza, Mohammad Dahlane, en exil, qui se sont mutuellement accusés la semaine dernière d'implication dans la mort d'Arafat.

Lors du rassemblement à l'Université Al-Aqsa, qui a réuni plus de 2.000 étudiants, des incidents ont éclaté entre partisans d'Abbas et de Dahlane, et la police est intervenue pour les disperser, selon des témoins.

De son côté, le président israélien Shimon Peres, qui exerce des fonctions essentiellement protocolaires, a soutenu M. Abbas, prenant le contrepied de ministres du gouvernement de droite selon qui ce dernier n'est pas un "partenaire" pour faire la paix.

"Le président Abbas est un homme de principes, il est contre le terrorisme, contre la violence. C'est un bon partenaire et je suis content que notre gouvernement négocie avec lui", a déclaré M. Peres, selon un communiqué de la présidence.

M. Abbas, qui a rencontré dimanche le secrétaire d'Etat américain John Kerry, doit être reçu par le président américain lundi.

M. Kerry a qualifié la période actuelle de "tournant dans les négociations", selon le département d'Etat.

Les entretiens de lundi devraient porter sur "l'accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un accord de paix que négocie avec les deux parties le chef de la diplomatie américaine afin de les persuader de poursuivre les pourparlers au-delà de l'échéance du 29 avril.

na-str-sy/sst/agr/cnp

PLUS:hp