POLITIQUE

Le Canada imposera d'autres sanctions contre la Russie, affirme Harper

17/03/2014 02:20 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT
PC

OTTAWA - Le Canada imposera davantage de sanctions contre Moscou à la suite du référendum tenu dimanche en Crimée sur son retrait de l'Ukraine et son annexion à la Russie.

Le premier ministre Stephen Harper a affirmé lundi que le résultat du référendum est illégitime et que l'exercice a été mené pendant une occupation militaire illégale de la Russie.

M. Harper a affirmé que son gouvernement annoncera de nouvelles sanctions économiques et des interdictions de voyage contre des hauts responsables en Russie et en Ukraine, et «particulièrement en Crimée».

Ces hauts responsables russes incluent le vice-premier ministre de la Fédération de Russie, Dmitry Olegovich Rogozin, le conseiller présidentiel Sergey Yur'yevich Glaz'yev et l'aide présidentiel Vladislav Yur'yevich Surkov. Parmi les responsables ukrainiens figurent le premier ministre de Crimée, Serhiy Valeriyovich Aksyonov, et le président du Parlement de Crimée, Volodymyr Andriyovych Konstantynov.

M. Harper a fait état de ces nouvelles sanctions avant de rencontrer à Ottawa, lundi, l'ambassadeur d'Ukraine au Canada, Vadym Prystaiko.

«Je crois fermement que nous devons maintenir la pression et que nous devons continuer de mettre en place des sanctions et des mesures importantes afin de dissuader les responsables de ce genre de comportement, a dit M. Harper. Ce que le régime Poutine a fait ne peut être toléré et ne peut être accepté d'aucune façon.»

Le premier ministre a affirmé que les sanctions visent à «isoler davantage la Russie de la communauté internationale».

«Les personnes ciblées sont responsables d’avoir violé la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et d’avoir facilité l’action militaire russe contre l’Ukraine», a-t-il ajouté.

Il estime que ces mesures démontrent à la Russie que ses gestes auront des conséquences. «Le Canada ne restera pas les bras croisés pendant que la Russie viole la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine», a prévenu le premier ministre.

M. Harper doit se rendre à Kiev vendredi pour démontrer son soutien au gouvernement provisoire ukrainien dans le contexte d'une intervention russe perçue comme une agression dans la région stratégique de la mer Noire. Le premier ministre a parlé d'une «opportunité d'exprimer toute la solidarité de la population canadienne pour l'Ukraine, pour sa prospérité, pour sa souveraineté et pour son intégrité territoriale».

Le Canada agit de concert avec ses alliés, a souligné le premier ministre.

Plus tôt lundi, l'administration du président américain Barack Obama avait annoncé un gel des actifs aux États-Unis de sept dirigeants russes, incluant de proches conseillers du président Poutine. Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont aussi imposé des interdictions de voyage et le gel des actifs contre 21 dirigeants de la Russie et de l'Ukraine.

Le premier ministre Stephen Harper a condamné des actions «unilatérales, dangereuses et illégales du régime (du président russe Vladimir Poutine) en fin de semaine», alors qu'a été annoncé un résultat de 97 pour cent pour le Oui au référendum sur l'annexion à la Russie. «Ils continuent de rechercher une escalade dangereuse de la situation», a fait valoir M. Harper.

L'administration Obama a affirmé que d'importantes «anomalies» avaient été signalées lors de cette consultation.

INOLTRE SU HUFFPOST

Référendum en Crimée