NOUVELLES

Brésil: proposition d'un système de fair-play financier

17/03/2014 01:48 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Le Bom Senso FC (BSFC), groupement de joueurs oeuvrant pour des améliorations dans le football brésilien, a présenté lundi à Sao Paulo sa proposition de fair-play financier destiné à assainir les finances des clubs du Brésil.

La principale mesure consiste en la création d'une entité de régulation qui entrerait en vigueur en 2016. "Son objectif est de réguler le marché, comme dans n'importe quel secteur", a expliqué Pedro Daniel, un responsable de l'association, cité par la presse brésilienne.

Cette entité serait composée de représentants du gouvernement, de la Confédération brésilienne (CBF), de clubs et de joueurs. Elle contraindrait les clubs à assainir leurs comptes, à l'image du fair-play financier créé par l'UEFA en Europe.

L'endettement des clubs au Brésil a cru de 74% ces cinq dernières années (4,75 milliards de reais en 2012, soit environ 1,45 milliards d'euros), selon le BSFC.

Le Bom Senso avait présenté ce projet au ministre des Sports Aldo Rebelo la semaine dernière.

Les principaux leaders du groupement étaient présents selon la presse brésilienne, comme Alex, Juan, Fernando Prass et Dida, mais pas sa cheville ouvrière, Paulo André, transféré à la mi-février en Chine.

Le BSFC, créé à la mi-2013, avait perturbé la fin du Championnat national la saison dernière avec des actions originales au coup d'envoi sur les terrains. Outre l'instauration d'un fair-play, la principale revendication du groupe porte sur une réforme du calendrier.

ybl/ag/fbx

PLUS:hp