NOUVELLES

Afghanistan: hommage à des militaires canadiens à la Fête du Canada rejeté

17/03/2014 05:16 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Des dirigeants des Forces armées canadiennes auraient refusé de tenir une cérémonie le jour de la fête du Canada pour honorer les militaires qui ont pris part à la mission canadienne en Afghanistan, afin de ne pas heurter certaines sensibilités.

Des documents obtenus par le Parti libéral du Canada (PLC) en vertu de la Loi d'accès à l'information révèlent que des officiers supérieurs ont recommandé au gouvernement d'abandonner l'idée de tenir une cérémonie de commémoration de la mission le 1er juillet prochain sur la Colline parlementaire à Ottawa.

En plus des commémorations du 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale et du 75e anniversaire de la Deuxième Guerre mondiale, la mission en Afghanistan figure en tête de la liste de priorités des organisateurs militaires.

Au ministère de la Défense, les préparatifs sont en cours pour une série de commémorations militaires destinées à rappeler aux citoyens les 12 années qu'ont passées en Afghanistan les soldats canadiens, dont 158 sont décédés.

Des notes internes du ministère de la Défense nationale indiquent cependant qu'une cérémonie sur la mission en Afghanistan aurait pu devenir problématique pour le gouvernement fédéral et pour la population en général.

La semaine dernière, un sondage laissait entendre que l'intérêt des Canadiens face à une commémoration de la guerre en Afghanistan faiblissait. Les deux-tiers des répondants à ce sondage La Presse Canadienne - Harris-Décima se sont abstenus de se prononcer sur le succès ou l'échec de la mission canadienne. Par ailleurs, 42 pour cent des répondants ne savaient pas que l'armée canadienne était toujours présente en Afghanistan, au moment du sondage le mois dernier.

Les 100 derniers militaires canadiens ont quitté Kaboul la semaine dernière, mettant fin à une mission de formation de trois ans avec les forces de sécurité afghanes. Auparavant, la mission de combat de cinq ans à Kandahar a pris fin à l'été 2011, 10 ans après l'arrivée des soldats canadiens en sol afghan. M. Harper a affirmé qu'il accueillerait personnellement les derniers militaires à leur retour au Canada ce mardi.

Par ailleurs, les documents de la Défense décrivent une proposition d'échéancier de la commémoration de l'Afghanistan qui s'étendrait jusqu'à 2019. Un des événements proposés pour cette année est une course à relais des héros de la guerre.

La proposition faite pour le 1er juillet a toutefois été rejetée en raison du message contradictoire qu'enverrait la «militarisation de la Fête du Canada» et d'un «risque potentiel accru pour la sécurité».

Cette cérémonie aurait rendu hommage au vétérans de la guerre en Afghanistan et aurait été présidée par le premier ministre Harper et le gouverneur général, David Johnston. Des hélicoptères Griffon auraient survolé l'événement.

En guise d'option de rechange, les autorités ont suggéré un «défilé militaire traditionnel avec défilé aérien et allocutions» pendant le week-end de la fête de la Reine, et qui coïnciderait avec la course à relais sur l'«autoroute des Héros» — la section de l'autoroute 401 en Ontario qu'ont empruntée les fourgons funéraires lorsque les corps des soldats morts en Afghanistan étaient rapatriés au Canada.

Le cabinet du ministre de la Défense, Rob Nicholson, a refusé de dire quelle option il choisirait.

«De concert avec Patrimoine Canada, le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes, nous sommes engagés à souligner la fin de la mission du Canada en Afghanistan en rendant hommage aux hommes et aux femmes en uniforme qui ont fait le sacrifice ultime», a répondu la porte-parole Johanna Quinney par courriel.

Les commémorations de cette mission font partie d'un plan du gouvernement étalé sur six ans visant à célébrer le 150e anniversaire du Canada. La facture reliée à ces festivités incomberait à l'armée, dont les budgets ont été amputés de 30 milliards $ depuis quatre ans par rapport à la stratégie de défense initiale du gouvernement.

PLUS:pc