POLITIQUE

Élections 2014 - Les maires de l'UMQ dévoilent leurs priorités électorales

17/03/2014 11:05 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT
PC

Les déficits des régimes de retraite des employés municipaux et les infrastructures municipales sont les enjeux prioritaires mis de l'avant par l'Union des municipalités du Québec (UMQ) dans le cadre de la campagne électorale.

Une vingtaine de maires membres de l'UMQ, réunis à Québec lundi, ont uni leurs voix lundi pour réclamer des engagements concrets de la part des partis politiques face à ces deux grands enjeux.

Les maires veulent notamment l'adoption d'une loi d'ici juin 2014 pour assurer la pérennité des régimes de retraite et confirmer le partage moitié-moitié des coûts des déficits courants et futurs. Ils souhaitent que le projet de loi déposé par la ministre sortante Agnès Maltais avant le déclenchement des élections soit bonifié pour permettre aux municipalités de s'attaquer aussi aux déficits passés.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a répété que les contribuables municipaux ne pouvaient plus assumer seuls le coût des déficits, en particulier les déficits accumulés. « Il faut obliger les négociations pour en venir aussi au partage des déficits passés pour les villes qui veulent bien l'utiliser. C'est ça qui n'existe pas dans la loi et c'est là qu'est le gros de l'argent, les coûts extraordinaires pour les payeurs de taxes », a fait valoir Régis Labeaume.

Les municipalités soulignent que les déficits représentent un fardeau de 5 milliards de dollars à l'échelle du Québec.

Augmenter la contribution dans les infrastructures

Les municipalités souhaitent de plus que Québec partage plus équitablement la facture des infrastructures municipales.

L'UMQ fait valoir que les villes défraient actuellement 76 % du coût des infrastructures municipales, alors que Québec ne paie que 8 % des coûts liés à la construction et l'entretien des infrastructures souterraines, de transports, sportives, de loisirs ou culturelles.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, soutient que les infrastructures ont besoin d'un engagement additionnel. « 58 % des infrastructures publiques au Québec sont municipales, mais seulement 8 % du budget du Plan québécois d'infrastructures y est consacré, donc nécessairement, il y a un déséquilibre au niveau des municipalités et on demande au prochain gouvernement d'y voir et de nous amener un équilibre », a dit le maire Coderre.

L'UMQ demande au gouvernement d'augmenter le seuil d'investissement de 650 millions par année dans le Plan québécois d'infrastructures et de garantir un transfert rapide de l'argent fédéral aux municipalités.

Rencontre au Sommet

Les maires invitent les différents partis à faire connaître leurs engagements notamment en participant au Sommet sur le milieu municipal qui se tiendra à Québec vendredi.

Pauline Marois chef du PQ, François Legault de la CAQ et Philippe Couillard chef du PLQ ont confirmé leur participation à l'événement.

INOLTRE SU HUFFPOST

La campagne électorale en images