NOUVELLES

Paris-Nice - Betancur: "On peut rivaliser avec les meilleurs"

16/03/2014 01:24 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Dès sa deuxième saison sous les couleurs de l'équipe AG2R La Mondiale, le Colombien Carlos Betancur (24 ans) a apporté dimanche un succès majeur à la formation française en gagnant Paris-Nice, course par étapes de niveau mondial (WorldTour).

Q: Quelle signification a cette victoire, la première d'un Colombien ?

R: "Elle est très importante pour moi et pour mon équipe. On a montré qu'on peut rivaliser avec les meilleurs. Je pense que Paris-Nice est la deuxième course en France, après le Tour. En début de semaine, j'ignorais si je pouvais être en mesure de la gagner. Et, grâce à Dieu, j'ai pu le faire. Mon équipe a couru en grande équipe, elle a montré toute sa valeur, aujourd'hui encore. L'étape était courte mais nous avons été souvent attaqués. Je ne me suis pas affolé. D'ailleurs, je suis quelqu'un de très tranquille. Ma passion, c'est le vélo, la compétition. Je respecte tout le monde mais je n'ai peur de personne."

Q: Comment avez-vous débuté dans le cyclisme ?

R: "Je viens d'une famille de paysans, de Ciudad Bolivar. Mes parents, ma famille, travaillaient dans le café. Pour aller à l'école, la seule possibilité était de prendre le vélo. Puis je me suis inscrit dans un club, j'ai commencé à gagner une course et ainsi de suite, j'ai rejoint un club plus important, puis l'équipe nationale. Et je suis venu en Europe. Mais je n'aurais jamais imaginé que je gagnerais un jour Paris-Nice et, qui sait, peut-être un jour le Tour de France... C'est le plus grand résultat de ma carrière. Terminer 5e du Giro (en 2013), c'était important, mais ici, c'est au-dessus. La victoire, c'est autre chose."

Q: Comment expliquez-vous la réussite actuelle du cyclisme colombien ?

R: "C'est vrai, ça se passe très bien pour le cyclisme colombien. On a beaucoup de bons coureurs, ils démontrent qu'ils sont parmi les meilleurs du monde: Uran, Quintana, Henao, Atapuma... Il n'y a pas de rivalité. Pourquoi pas, un jour, courir avec eux dans la même équipe ?"

Recueilli en conférence de presse.

jm/bvo

PLUS:hp