NOUVELLES

Des manifestants d'Ottawa et de Toronto dénoncent le référendum en Crimée

16/03/2014 08:05 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT
AFP via Getty Images
Canada's parliament was blanketed with snow overnight in Eastern Canada's first major snowfall of the winter in Ottawa, Ontario on November 27, 2013. A major winter storm that has dumped freezing rain and snow in the US southwest has killed at least 13 people in five states, US media reported.The storm is expected to continue east over the next several days, just as tens of millions of travelers are expected to hit the road or take to the skies ahead of the US Thanksgiving holiday on November 28, 2013. Images from the storm-hit region showed thick layers of ice on sidewalks and icicles dripping off leaves. The storm is forecast to bring substantial snow to the Appalachian mountains and New England, in the US northeast, by Wednesday, which is one of the biggest US travel days of the year, according to meteorologists at Accuweather.com. AFP PHOTO/MICHEL COMTE (Photo credit should read MICHEL COMTE/AFP/Getty Images)

OTTAWA - Alors que les résidants de la péninsule de la Crimée votaient massivement en faveur de la réunification à la Russie, dimanche, des manifestants d'au moins deux villes canadiennes ont fait écho à la condamnation internationale de ce scrutin.

Une centaine de militants ont organisé un faux référendum devant l'ambassade de la Russie à Ottawa, dont l'entrée était protégée par de nombreux agents.

À Toronto, d'autres manifestants ont bravé le froid mordant et marché dans les rues du centre-ville pour dénoncer un référendum qu'ils qualifient d'illégal.

Certains d'entre eux ont applaudi à l'annonce du premier ministre, Stephen Harper, qui a fait savoir qu'il se rendrait en Ukraine vendredi prochain pour démontrer le soutien du Canada au gouvernement intérimaire face à l'invasion russe en Crimée.

Le Canada et d'autres puissances occidentales ont condamné le référendum de dimanche, affirmant qu'il était illégal et qu'ils n'en reconnaîtraient pas les résultats.

Le référendum a eu lieu deux semaines après que les forces russes eurent pris le contrôle de la péninsule de Crimée, dont une large majorité de la population est d'origine russe.

Plusieurs Criméens disent craindre d'être persécutés par les nouvelles autorités à Kiev, qui ont pris le relais après la fuite en Russie du président prorusse Viktor Ianoukovitch.

À LIRE AUSSI

INOLTRE SU HUFFPOST

Référendum en Crimée