NOUVELLES

Les Russes promettent de ne plus bloquer les bases ukrainiennes en Crimée jusqu'à vendredi (Kiev)

16/03/2014 09:29 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Les commandants des forces russes et ceux des forces ukrainiennes dans la péninsule de Crimée se sont mis d'accord pour que les bases ukrainiennes ne soient plus bloquées jusqu'au vendredi 21 mars, a annoncé dimanche le ministre ukrainien de la Défense par intérim, Igor Tenioukh.

Ces bases ont jusqu'à présent été bloquées par des forces russes ou pro-russes, et leur approvisionnement était devenu difficile.

"Des accords ont été conclus entre commandants (...) selon lesquels jusqu'au 21 mars aucune mesure ne sera prise pour bloquer nos unités", a dit M. Tenioukh aux journalistes avant le début du conseil des ministres, indiquant avoir parlé avec un vice-ministre russe de la Défense et avec le commandant adjoint de la flotte russe.

"La situation de nos unités en ce qui concerne leur blocage est devenue normale. Je pense que cette trêve se prolongera jusqu'au 21", a-t-il ajouté.

Cependant, deux reporters de l'AFP en Crimée ont constaté dimanche après-midi que la base de l'armée ukrainienne à Perevalne, dans le sud de la péninsule, était toujours encerclée par des hommes armés en treillis qui ne portent pas d'insignes permettant de les identifier.

C'est le 21 mars que la Douma, la chambre basse du parlement russe, doit voter un projet de loi portant sur le rattachement de la Crimée à la Russie, objet du référendum dimanche dans la péninsule ukrainienne.

Le même jour l'Ukraine espère signer avec l'Union européenne le volet politique de leur accord d'association.

"Les soldats, aviateurs et marins resteront en Crimée sur le terrain de leurs bases", a encore dit le ministre ukrainien.

Les décisions sur la suite des événements "seront prises par la direction politique du pays et le ministère de la Défense en fonction de l'évolution de la situation", mais "personne ne quittera la Crimée", a-t-il assuré.

via/kat/kat/fw

PLUS:hp