NOUVELLES

La marine du Nigeria détruit 260 raffineries de pétrole illégales

16/03/2014 11:45 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

WARRI, Nigeria - La marine nigériane a annoncé, dimanche, avoir détruit 260 raffineries de pétrole illégales et brûlé 100 000 tonnes de carburant de contrebande, une stratégie critiquée par certains observateurs jugeant qu'elle ne s'attaque à la véritable cause du problème: les organisations criminelles liées à la classe politique.

Par le passé, des missions semblables n'ont pourtant pas réussi à ralentir les vols, évalués à plus de 20 millions $ par jour sur le marché mondial. Shell Nigeria, le plus important exploitant du pays de l'Afrique de l'Ouest, a affirmé avoir perdu 1 milliard $ l'an dernier en raison de cette situation.

L'organisme Stop The Theft estime à 250 000 le nombre de barils de pétrole volés chaque jour, soit plus du dixième de la production quotidienne de 2,2 millions de barils du Nigeria. Selon le directeur du groupe, Patrick Dele Cole, les vols n'arrêteront pas tant que les autorités ne tenteront pas de changer le fait que les politiciens et généraux qui récoltent les profits des raffineries illégales sont les mêmes qui ordonnent les raids contre ces installations.

Un autre organisme non gouvernemental, Stakeholders Democracy Network, a publié en octobre un rapport soutenant qu'un petit groupe de hauts dirigeants de l'armée chargés de lutter contre ces vols possèdent des actions dans des syndicats qui dérobent du pétrole.

Des résidents du delta du Niger ont affirmé se sentir en droit de voler du pétrole parce qu'ils considèrent avoir été très peu dédommagés pour les décennies de déversements et de torchage de gaz qui ont compromis des écosystèmes propices à la pêche et à l'agriculture.

Les 260 raffineries détruites étaient situées dans la région de Warri, dans le sud du delta du Niger. Les soldats ont également arrêté cinq suspects.

PLUS:pc