NOUVELLES

Israël critique John Kerry sur la reconnaissance d'Israël comme Etat juif

16/03/2014 05:08 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Un ministre israélien a critiqué dimanche la position du secrétaire d'Etat américain John Kerry sur la reconnaissance d'Israël comme "Etat juif" à la veille de la visite du président Palestinien Mahmoud Abbas à la Maison Blanche.

"Il est très dommage que John Kerry se trompe et exerce des pressions sur la mauvaise partie (Israël)", a affirmé à la radio publique le ministre de l'Environnement Gilad Erdan, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"John Kerry aurait dû demander à Abou Mazen (Mahmoud Abbas) avant son arrivée à la Maison Blanche pourquoi il s'obstine à refuser de reconnaître Israël comme Etat juif", a ajouté Gilad Erdan.

L'administration américaine a récemment paru prendre ses distances avec l'insistance de M. Netanyahu sur une reconnaissance d'Israël comme "Etat juif" par les Palestiniens.

M. Kerry a ainsi estimé que cette insistance était "une erreur".

"Il est clair que les Palestiniens veulent pouvoir continuer à présenter de nouvelles exigences même après la conclusion d'un accord et ne veulent pas mettre fin au conflit, qui ne peut intervenir qu'avec la reconnaissance de l'Etat juif", a insisté M. Erdan.

Samedi, le ministre de la Défense Moshé Yaalon avait déclaré que le président Abbas n'était "pas un partenaire pour un accord final qui comprendrait la reconnaissance d'Israël comme Etat national du peuple juif".

Le président Abbas doit discuter lundi à Washington avec Barack Obama des négociations de paix avec Israël, qui arrivent à échéance fin avril sans signe de progrès permettant leur prolongation.

Les entretiens devraient porter sur "l'accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un accord de paix, que M. Kerry négocie avec les deux parties.

M. Netanyahu était lui-même à la Maison Blanche il y a deux semaines. Le président américain l'avait alors exhorté à prendre des "décisions difficiles", après une mise en garde contre les "retombées internationales" pour Israël d'un échec des négociations.

Pour le Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), présidé par M. Abbas, la reconnaissance de la judéité de l'Etat d'Israël reviendrait à "effacer d'une phrase l'Histoire et les droits des Palestiniens".

jlr/fcc

PLUS:hp