NOUVELLES

Angleterre - Liverpool enterre Manchester United

16/03/2014 11:33 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Manchester United, quatre jours avant de jouer sa survie européenne à quitte ou double contre l'Olympiakos, a un peu plus coulé à domicile (3-0) et permis à Liverpool de remonter à la 2e place dimanche lors de la 30e journée du Championnat d'Angleterre.

Détrônés samedi par City, les Reds, avec 62 points, redeviennent donc dauphins avec quatre unités de retard sur Chelsea, deux de mieux que les Citizens, mais également un match en moins.

Bien plus bas, à 14 points de son grand rival et à la 7e place, Manchester United n'en finit plus de toucher le fond.

En cas d'élimination mercredi en 8e de finale de la Ligue de champions face aux Grecs, Moyes, battu 2-0 à l'aller aurait déjà l'assurance d'avoir tout raté pour sa première saison et aucune garantie de commencer la deuxième.

Dimanche, lors du choc entre les deux clubs les plus titrés du pays, le champion en titre a déjoué dans les grandes largeurs et Liverpool, supérieur, n'a eu qu'à se baisser pour ramasser les miettes.

La défense d'United pour laquelle tout allait trop vite, a ainsi concédé trois penalties et Gerrard, magnanime en envoyant le dernier sur le poteau (79) pour éviter d'ajouter le ridicule à la détresse adverse, s'est fait un malin plaisir de transformer les deux premiers (34, 46).

Le capitaine des Reds en est à dix buts cette saison, dont huit penalties.

Fautifs avec respectivement une main volontaire, une poussée dans le dos et un tacle mal assuré qui ne méritait peut-être pas cette sanction, Rafael, Jones et Vidic, exclu sur le coup, ont pris le bouillon.

Le 2e but dès la reprise a même coulé les derniers espoirs d'United qui s'est mis à faire encore plus n'importe quoi, concédant finalement un dernier but "normal" cette fois (84).

Pareil honneur ne pouvait revenir qu'à Suarez, pour sa 25e réalisation cette saison.

Les Red Devils ne perdent pas souvent à domicile contre les Reds, mais, après le dernier revers de 2009 (4-1), quand ils le font, ce n'est pas à moitié!

Dans leurs rangs, Rooney est le seul à avoir tenu la tête haute en première période, mais dans le jeu beaucoup trop long de son équipe incapable de tenir le ballon au milieu, il a été emporté comme les autres ensuite.

Mata et van Persie sont eux restés invisibles alors que Januzaj, brouillon, a au moins mis de la bonne volonté.

Comble de malchance pour Manchester, Johnson aussi a fait une main dans la surface (50) mais celle-ci a échappé à la sagacité de l'arbitre.

Toujours invaincus en 2014, les Reds enchaînent donc un 10e match sans défaite en Premier League et une 5e victoire d'affilée.

Pour la première fois cette saison, alors qu'ils sont au coude à coude dans le sprint final pour un premier titre de champion depuis 24 ans, ils ont même gagné leur trois derniers déplacements et leur défense, qui venait d'encaisser neuf buts en six rencontres, a tenu le choc.

Un tel enchaînement paraît à des années lumière des Mancuniens qui en étaient plus modestement à quatre matches de championnat sans revers et 303 minutes sans but encaissé avant la venue de Liverpool à Old Trafford, devenu le "Théâtre des cauchemars" pour Moyes et ses hommes.

cd/bvo

PLUS:hp