NOUVELLES

Un destroyer de la marine américaine poursuit ses manoeuvres dans la mer Noire

15/03/2014 04:29 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

L'USS Truxtun, destroyer lance-missiles de la marine américaine, entend poursuivre ses manoeuvres avec les marines allées dans la Mer Noire, a annoncé samedi son capitaine.

Andrew Biehn, qui s'adressait à la presse à bord de ce navire de 300 marins mouillé dans le port bulgare de Varna, n'a pas voulu donner plus de détails sur la nature des manoeuvres, leur calendrier ou le prochain port de mouillage du navire qui doit quitter Varna dimanche.

"Je ne peux pas commenter nos prochaines manoeuvres mais nous allons saisir cette occasion pour effectuer des exercices de routine avec nos alliés dans la région", a-t-il indiqué.

L'USS Truxtun, arrivé dans la première quinzaine de mars en Mer Noire, a déjà effectué des manoeuvres avec les forces navales bulgares et roumaines au nord est de Varna au début de cette semaine, à seulement quelques centaines de kilomètres de la péninsule de Crimée.

Selon Andrew Biehn, ces manoeuvres sont des exercices de routine prévus de longue date et en tout cas bien avant que n'éclate la crise de Crimée.

Elles ne prévoient pas de tirs à munitions réelles, a-t-il affirmé.

Bien que présentée comme étant sans relation avec les tensions en Ukraine, où des forces pro-russes ont pris le contrôle de la péninsule de Crimée, la présence d'un destroyer américain en Mer Noire constitue un message adressé à Moscou.

Cette initiative intervient quelques jours après que le Pentagone a tenu à rassurer ses alliés du centre et de l'est de l'Europe, inquiets de l'action de la Russie en Ukraine, en annonçant notamment l'envoi de chasseurs F-15 supplémentaires pour patrouiller dans le ciel des États baltes.

L'USS Truxtun fait partie de la force de frappe du porte-avion George HW Bush qui appartient à la 6ème flotte et qui manoeuvre actuellement en Méditerranée.

Un autre navire militaire américain, la frégate USS Taylor, se trouve également en mer Noire. La bâtiment est immobilisé dans le port turc de Samsun après s'être échoué mi-février, et son commandant a été relevé de ses fonctions.

ds/ai/jeb

PLUS:hp