BIEN-ÊTRE

Perte de poids : passer de 305 livres à entraîneure personnelle (PHOTOS)

14/03/2014 03:12 EDT | Actualisé 15/03/2014 08:26 EDT
Teresa Misty Mozejko

QUI : Teresa Misty Mozejko, PDG et entraîneure personnelle au Whitby Fit Body Boot Camp

ÂGE : 34

VILLE : Whitby, en Ontario

En chiffres : Je pesais 305 livres à mon plus lourd et j’en pèse actuellement 185 : j’ai donc perdu 120 livres.

Le prise de poids : Quand j’étais enfant, j’ai toujours été assez mince; mais à la puberté, les choses ont commencé à changer. J’ai pris du poids et j’ai atteint les 6 pieds assez rapidement. J’ai toujours été rondelette et je me suis fait taquiner sans merci jusqu’à la fin de mon adolescence.

Lorsque j’ai quitté le Royaume-Uni pour déménager à New York, j’ai continué à engraisser. J’avais le mal du pays, et la nourriture m’offrait du réconfort. Je me souviens que quand j’ai déménagé ensuite en Ohio, je mangeais du Dairy Queen à chaque soir assise sur le perron. J’ai tenté de perdre du poids de toutes les façons possibles, allant du régime Atkins à Weight Watchers, en passant par la diète South Beach et même le régime de la soupe au chou. Beurk!

Le coup de grâce : J’ai déménagé au Canada en 2002 et quelques années plus tard (après avoir engraissé davantage), je suis allée manger dans un restaurant extérieur. En tentant de m’asseoir sur une chaise en plastique aux accoudoirs intégrés, je me suis rendue compte que mes hanches ne rentraient pas. J’étais mortifiée; et en plus, j’ai dû passer le reste de la soirée debout!

Mais le coup de grâce a été de réaliser que je devais rendre visite à ma famille au Royaume-Uni et que j’étais terrorisée d’être une passagère de ma grosseur. Je me disais que si mes hanches étaient trop larges pour une chaise de patio en plastique, elles ne rentreraient assurément pas dans un siège d’avion.

Le plan d’attaque : Je voulais reprendre le contrôle sur ma vie et désirais plus que tout magasiner dans des boutiques pour tailles régulières. Je voulais me sentir bien dans ma peau, mais je savais aussi que je devais retrouver ma confiance en moi, que j’avais perdue.

Voyez d'autres pertes de poids impressionnantes

Lost It: Weight Loss Success Stories

D’abord, je me suis inscrite à un boot camp. Chacune des cellules de mon corps hurlait « NOOOOON ». En finissant ma première série de fentes chambranlantes, je savais que j’avais une longue route devant moi. Forcer mes 300 livres à se lever du divan était difficile, alors ne parlons même pas demander à chacune d’elles de tenir en position de planche.

La première année, j’ai perdu environ 50 livres, et environ 70 de plus un an et demi plus tard. J’ai eu quelques difficultés avec la nourriture et mon mode de vie, mais j’ai perdu du poids lentement mais sûrement. C’était gratifiant de regarder les photos d’avant et après mon changement de silhouette durant cette année.

Le facteur nourriture : Durant ma période de perte de poids, je suis retournée à l’école pour devenir nutritionniste holistique. J’ai appris comment donner de l’énergie à mon corps grâce aux glucides complexes et aux protéines maigres. J’ai aussi beaucoup appris sur les propriétés médicinales des fruits et légumes.

J’ai coupé tout ce qui s’achetait en boîtes : les aliments préemballés étaient choses du passé! Je les appelais « bouffe paresseuse », car le fait de préparer et manger ces aliments ne requérait aucune réflexion. La perte de poids est un effet secondaire d’une alimentation saine combinée à de l’exercice. Je faisais de mon mieux (et le fais toujours) pour consommer des bons gras et des aliments avec beaucoup de nutriments; je m’efforce aussi de faire le plus de choix naturels possible.

Le facteur exercice : Peu de temps après m’être inscrite au boot camp, je suis également devenue instructrice de conditionnement physique, entraîneure personnelle et propriétaire d’un club de course, d’un établissement d’entraînement personnel et de nutrition, et aussi d’un studio de boot camp ici à Whitby.

Lors de mon inscription initiale au boot camp, j’ai rempli un questionnaire qui me demandait de coter mon niveau de forme sur une échelle de 1 à 10. Ma réponse? « -11 ». J’étais un vrai gâchis et rien ne fonctionnait. Mes muscles étaient raides, je m’essoufflais facilement et j’étais extrêmement complexée.

Maintenant, je m’entraîne six jours par semaine : je fais des poids trois jours par semaine et cours trois jours par semaine. En mai, je complèterai mon troisième demi-marathon, ce qui donne un objectif de plus à mon entraînement actuel.

Ma nouvelle vie : Je suis mère monoparentale, propriétaire de plusieurs entreprises et je gère une équipe de huit superbes femmes passionnées — mes journées sont donc très occupées! Je me lève aux environs de 6 h et retombe dans mon lit, épuisée, vers les 21 h. J’ADORE mon boulot et mon équipe, et je ne redoute aucunement le travail.

Mon régime alimentaire et la préparation de mes repas occupent toujours une place d’importance dans mon quotidien, et mes entraînements sont une priorité pour moi. Je voyage aux quelques mois, alors il m’est également essentiel de maintenir une alimentation saine et de trouver de bons gyms.

Mon meilleur conseil : n’abandonnez jamais. Même si vous avez mangé un morceau de gâteau au fromage de trop ou avez laissé tomber vos entraînements — l’important est de vous y remettre et de persister!