NOUVELLES

Syrie: combats acharnés à l'intérieur du bastion rebelle de Yabroud (ONG)

15/03/2014 09:53 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Des combats acharnés avaient lieu samedi à l'intérieur de la ville de Yabroud, un des principaux bastions des rebelles dans la province de Damas, a affirmé une source militaire à l'AFP.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), le combat est mené principalement par le puissant Hezbollah chiite libanais, expert en guérilla urbaine, et secondé par les bombardements aériens du régime.

"De violents combats se déroulent à l'intérieur des quartiers est de Yabroud", a indiqué la source.

"Les 13 chefs rebelles qui dirigeaient les opérations sont morts", a affirmé cette même source, faisant état de "très nombreux morts parmi les insurgés".

Pour sa part, la télévision officielle syrienne diffusait des images depuis une colline surplombant Yabroud en affirmant que "l'armée syrienne progressait dans la ville et étendait son contrôle sur la plupart des zones liant la Syrie au Liban".

"L'armée intensifie ses coups contre les repaires des terrorises, enregistrant un grand succès", a commenté le correspondant de la télévision sur place, évoquant des "combats violents entre l'armée et les groupes terroristes dont le Front Al-Nosra", branche d'Al-Qaïda en Syrie.

"Les groupes armés ont fui Yabroud vers la ville de Rankous après les coups durs portés par les héros de l'armée", a-t-il affirmé.

D'après la télévision d'Etat, l'armée a pris plusieurs collines surplombant la ville, "les collines sud et est ainsi que la hauteur Mar Maroun", la plus haute à la périphérie de Yabroud et où se trouvait le QG rebelle.

L'OSDH avait rapporté plus tôt des "combats acharnés" à l'entrée est de Yabroud "entre rebelles d'une part et Hezbollah libanais et armée d'autre part, accompagnés de bombardement intenses des hélicoptères du régime".

"Il y a une résistance féroce des rebelles menés par le Front Al-Nosra", la branche d'Al-Qaïda en Syrie, a-t-il ajouté.

Selon l'ONG, qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires, les hélicoptères lançaient des barils remplis de TNT sur la périphérie est de la ville tandis qu'au sol, les combattants du Hezbollah, combattaient les rebelles.

Après un mois de bombardements et de combats dans les environs de cette ville proche de la frontière libanaise, Hezbollah et armée sont parvenus à contrôler l'ensemble des collines surplombant la ville.

Une source militaire avait affirmé vendredi à l'AFP que l'armée était entrée dans la ville par l'entrée est.

Le Front Al-Nosra avait reconnu vendredi dans un communiqué que "l'une des positions" adjacentes à la ville était tombée, "poussant les frères combattants à se replier vers des bases arrière".

"Le numéro 2 d'Al-Nosra à Qalamoun", la région où se situe Yabroud, a été tué dans les combats vendredi, rapporte l'OSDH samedi.

Ce Koweïtien connu sous le nom d'Abou Azzam al-Koweïti, "était un négociateur clé dans l'opération de libération des religieuses de Maaloula", indique l'ONG.

Celles-ci, retenues par Al-Nosra depuis début décembre, ont été libérées lundi en échange de quelque 150 prisonnières détenues par le régime syrien.

La bataille de Yabroud est cruciale pour le Hezbollah.

Le parti chiite libanais, qui a reconnu officiellement au printemps 2013 son engagement militaire en Syrie, veut en effet bloquer toute infiltration rebelle vers le Liban, notamment vers la ville sunnite d'Aarsal, dans l'est du pays.

Il assure que les voitures utilisées dans les attentats qui ont frappé ses bastions au Liban au cours des derniers mois sont piégées à Yabroud avant d'être conduites vers le Liban, via Aarsal.

rm-sk/ram/sw

PLUS:hp