NOUVELLES

Need For Speed le film: la critique

04/02/2015 11:32 EST | Actualisé 04/02/2015 11:52 EST
Autoblog Quebec

Adaptation cinématographique du célèbre jeu video, le film Need For Speed arrive avec un objectif: ne pas être une pâle copie de la célèbre franchise Rapides et Dangereux. Après avoir vu le film, force est de reconnaître que le scenario ne ressemble pas à celui des aventures de Brian O'Conner et Dominic Torreto. Mais ce n'est pas pour cela qu'il brille par son originalité.

Le prétexte...enfin l'histoire

Tobey Marshall, incarné par Aaron Paul (Jesse Pinkman dans la série Breaking Bad), est un excellent préparateur d'autos qui participe également à des courses clandestines. Accusé à tort de meurtre, il va tout faire pour se venger une fois sorti de prison.

Vous l'avez compris, le scénario n'est pas vraiment original et sert surtout de caution pour nous montrer de belles autos, de très, très belles autos.

C'est là que le film retrouve de l'intérêt tant les voitures sont diverses et souvent vues à l'écran. Muscle cars des années 1960 et 1970 ou voitures exotiques actuelles, on en trouve pour tous les goûts. La plus emblématique de Need For Speed étant une superbe Ford Mustang préparée par le héros. La sonorité des moteurs, très fidèle, est aussi un bon point. Il n'y a rien de plus agaçant que d'entendre une voiture équipée d'un V8 américain sonner comme un 4-cylindres japonais.

En revanche, il faudra dire un jour aux producteurs de films américains qu'on ne passe pas 9 ou 10 rapports dans une ligne droite et que lorsqu'on est pilote de course on tient son volant à 9H15 et pas 10H10.

De l'action et encore de l'action!

Comme Rapides et Dangereux, Need For Speed est avant tout un film d'action. Et malgré la légèreté du scénario évoquée plus haut, il faut reconnaître qu'elles sont très bien réalisées. C'est spectaculaire, et l'impression de vitesse est réelle. On notera aussi l'utilisation de plans similaires à une caméra embarquée qui nous met à la place du héros lorsqu'il pilote. Une bonne idée qui intègre le spectateur à l'action. C'est aussi une référence au jeu vidéo, puisque que nombreux joueurs utilisent cet angle de vue pour piloter les voitures virtuellement.

Puisqu'on parle du jeu vidéo, les amateurs de Need For Speed sur console seront heureux de retrouver les mêmes ingrédients pour le film. Des voitures ultra-performantes, des courses poursuite et bien sûr la police, prête à tout pour arrêter les contrevenants qui roulent à fond avec leurs superbolides.

En conclusion, si vous espérez retrouver l'intensité et l'émotion de l'excellent Rush ou du film Senna dans Need For Speed, passez votre chemin. Le long métrage issu du jeu vidéo ne leur arrive pas à la cheville.

Le scénario est vu et revu et certaines scènes totalement improbables, mais on prend tout de même du plaisir à voir (et surtout entendre) Need For Speed lorsqu'on aime l'automobile.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter