NOUVELLES

Les autorités du Mexique lancent un avertissement clair aux «justiciers»

15/03/2014 12:07 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

MEXICO - Les autorités du Mexique ont finalement averti les «justiciers» combattant un cartel de la drogue dans l'État de Michoacan qu'elles ne toléreront plus leurs méthodes illégales, à commencer par une série d'arrestations effectuées cette semaine.

Ce changement de cap survient après des mois où les troupes gouvernementales et la police fédérale eurent toléré que des milliers de civils, munis d'armes d'assaut, fracassent des portes de résidences, érigent des barrages routiers et prennent le contrôle de villes pour se débarrasser du violent cartel des Chevaliers templiers.

Les civils n'ont pas le droit de posséder de telles armes au Mexique, mais la police et les soldats ont même participé à des descentes conjointes avec ces soi-disantes forces d'«autodéfense», qui ont d'abord été bien accueillies par les résidants locaux exaspérés par les cas d'extorsion, d'enlèvement et de meurtres associés aux Chevaliers templiers.

Selon un responsable fédéral qui n'était pas autorisé à donner son identité, et qui s'est exprimé sous le sceau de l'anonymat, les autorités ont atteint un point tournant.

Selon ce responsable, le personnel militaire, après des mois passés sur le terrain, a développé un service de renseignement qui lui a permis d'appréhender plusieurs hauts dirigeants du cartel. Pour cette raison, la présence des «justiciers» n'est plus nécessaire, a-t-il ajouté.

PLUS:pc