NOUVELLES

Les activités reprennent au port de Halifax après l'incident de jeudi soir

15/03/2014 01:36 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

HALIFAX - Le port de conteneurs de Halifax est revenu à son animation habituelle, samedi, après avoir été fermé pendant plus d'une journée quand des cylindres contenant une matière radioactive ont effectué une chute de six mètres lors de leur déchargement d'un navire.

Calvin Whidden, vice-président principal de l'entreprise Cerescorp, a indiqué que les activités au port de conteneurs de Fairview Cove, dans le nord de la ville, avaient repris à 8 h, samedi, quand les experts ont achevé leur inspection de la zone et confirmé qu'il n'y avait pas eu de fuite radioactive.

«Les experts sont arrivés au terminal, sont montés à bord du navire et ont déterminé qu'il n'y avait pas de brèche dans le chargement, pas la moindre fuite, et nous ont autorisés à revenir au travail parce qu'il n'y avait pas de contamination», a déclaré M. Whidden.

Les équipes d'urgence du service des incendies de Halifax ont quitté les lieux vers minuit, samedi, après la conclusion de l'enquête et la levée de la zone d'évacuation de 150 mètres.

M. Whidden a précisé que les employés avaient achevé le chargement de deux navires de conteneurs qui attendaient depuis la suspension des activités dans le port jeudi soir, quand quatre cylindres contenant de l'hexafluorure d'uranium granulé, pesant 4,5 tonnes chacun, sont tombés d'une palette alors qu'ils étaient déchargés d'un bateau. Ils sont tombés dans une zone confinée du navire.

Les pompiers ont évacué la zone par mesure de précaution immédiatement après l'incident. L'équipage de l'«Atlantic Companion», arrivé de Liverpool, au Royaume-Uni, a été conduit dans un hôtel des environs.

M. Whidden a indiqué que les cylindres seraient retirés du navire samedi après-midi et placés dans un camion en vue de leur livraison à Columbia, en Caroline du Sud, la semaine prochaine.

Les employés du port devraient rattraper le retard accumulé d'ici dimanche après-midi, a dit M. Whidden.

«Nous ne prenons aucun risque et la sécurité de nos employés et des résidants des environs est beaucoup plus importante que les délais pour les navires», a-t-il affirmé, en précisant que les clients du port comprenaient la situation.

«Nous n'allions pas revenir tant que nous ne serions pas sûrs à 100 pour cent que tout le monde était correct.»

La société URENCO a précisé que les cylindres provenaient de ses installations d'enrichissement au Royaume-Uni. L'hexafluorure d'uranium est un composé chimique utilisé dans le processus d'enrichissement d'uranium.

Le site Internet d'URENCO précise que l'entreprise fournit des services d'enrichissement de combustible nucléaire utilisé pour produire de l'électricité.

Selon le service des incendies, un incident similaire impliquant de l'hexafluorure d'uranium s'est produit au port de Halifax à la fin des années 1990, mais il n'y a pas eu de fuite.

PLUS:pc