NOUVELLES

La Russie demande à l'Ukraine de déclarer les groupes nationalistes hors-la-loi

15/03/2014 03:52 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Moscou a appelé l'Ukraine samedi à déclarer hors-la-loi les groupes nationalistes après la mort de deux personnes, dans l'est du pays, lors d'une fusillade impliquant des nationalistes radicaux et des militants pro-russes.

"Les groupes Bandera en Ukraine devraient être déclarés illégaux pour incitation à la haine interethnique," a déclaré sur Twitter le ministre russe chargé des droits de l'Homme Konstantin Dolgov.

Stepan Bandera était le leader d'un mouvement nationaliste ukrainien accusé par les Russes de complicité avec les Nazis pendant la Deuxième guerre mondiale.

"Personne n'a exonéré l'Ukraine de ses obligations à lutter contre le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie. Ces obligations devraient être remplies," a ajouté Dolgov.

Deux personnes, un militant pro-russe et un passant, ont été tuées et cinq autres blessées dans la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, lors d'une fusillade impliquant nationalistes radicaux et militants pro-russes, a-t-on annoncé une source policière

Les militants pro-russes ont tenté d'entrer dans un bâtiment où se trouvait un groupe de personnes qu'ils soupçonnaient d'avoir tiré vendredi soir sur des manifestants pro-russes, a ajouté cette source précisant qu'il s'agissait d'informations préliminaires. Ce sont les occupants du bâtiment qui ont ouvert le feu, a-t-on ajouté, sans indiquer si les pro-russes avaient riposté.

La police a arrêté 30 personnes.

"Les arrestations des néo-fascistes à Kharkiv devrait marquer le début d'une vaste opération visant à neutraliser et punir les extrémistes qui deviennent incontrôlables", a ajouté M Dolgov.

La Russie a rappelé vendredi qu'elle se réservait le droit de protéger ses compatriotes sur l'ensemble du territoire ukrainien, laissant entendre qu'elle pourrait déployer ses troupes au-delà de la péninsule de Crimée qu'elle occupe déjà.

Les pro-russes ont appelé à des manifestations samedi dans leurs bastions de l'est de l'Ukraine, laissant craindre des nouveaux heurts avec les nationalistes, à la veille du référendum sur un rattachement de la Crimée à la Russie.

as/ros/pt

PLUS:hp