NOUVELLES

Gaza: arrêt de l'unique centrale électrique faute de fuel d'Israël (autorité de l'Energie)

15/03/2014 06:28 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

L'unique centrale de la bande de Gaza a cessé de fonctionner samedi faute d'approvisionnement en fuel en provenance d'Israël, a indiqué le directeur adjoint de l'autorité de l'Energie de Gaza.

"La centrale a complètement cessé de fonctionner en raison du manque de fuel provoqué par la fermeture du point de passage de Kerem Shalom", a déclaré à l'AFP Fathi al-Sheikh Khalil.

Le point de passage de Kerem Shalom, par lequel transitent les marchandises entre Israël et la bande de Gaza, a été fermé mercredi jusqu'à nouvel ordre par Israël après le tir de dizaines de roquettes vers le sud d'Israël par le mouvement radical palestinien Jihad islamique.

L'arrêt a contraint la compagnie à limiter à six heures par jour l'approvisionnement en électricité, contre 12 heures lorsque la centrale fonctionne, a précisé l'autorité de l'Energie, qui dépend du gouvernement du Hamas au pouvoir à Gaza, dans un communiqué.

Un responsable israélien a pour sa part démenti la version des faits palestinienne.

"La pénurie de carburant à Gaza résulte d'un conflit interne entre le gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza et l'Autorité palestinienne à Ramallah", a déclaré ce responsable à l'AFP sous couvert de l'anonymat.

"Le point de passage de Kerem Shalom est toujours fermé le vendredi et le samedi, il n'a donc été fermé que pour une journée entière de plus (jeudi)", a-t-il ajouté.

Le fonctionnement de la centrale de la bande de Gaza a été interrompu à plusieurs reprises ces derniers mois, le dernier arrêt remontant à la fin décembre.

La démolition de centaines de tunnels de contrebande sous la frontière avec l'Egypte par l'armée égyptienne à la suite de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet a provoqué une pénurie de carburant dans le territoire palestinien gouverné par le Hamas.

Alors que le fuel n'arrive qu'au goutte-compte via Israël, le trafic de carburant égyptien par les tunnels s'est quasiment tari. Il est tombé d'environ un million de litres par jour en juin à moins de 20.000 litres par semaine fin 2013, selon l'ONU, entraînant des arrêts prolongés de l'unique centrale électrique, qui fournit 30% des besoins en électricité de l'enclave palestinienne.

az-dms/sw

PLUS:hp