NOUVELLES

Espagne - 28e journée: un but de Ronaldo suffit au Real avant le clasico

15/03/2014 05:04 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Cristiano Ronaldo, auteur de son 25e but dans le Championnat d'Espagne, a permis au Real Madrid de l'emporter à Malaga (0-1) samedi pour la 28e journée et de s'assurer une marge de sécurité en tête avant le clasico Real-Barça le week-end prochain.

Avec ce difficile mais précieux succès, la "Maison blanche" compte provisoirement six points d'avance sur l'Atletico Madrid (2e), qui recevait en soirée samedi l'Espanyol Barcelone (21h00 GMT), et sept longueurs sur Barcelone (3e), qui accueille dimanche Osasuna (16h00 GMT).

Les Catalans sont désormais dos au mur: ils doivent l'emporter à tout prix contre le club navarrais ce week-end puis contre le Real dimanche prochain s'ils veulent continuer à croire au titre.

Car les hommes de Carlo Ancelotti, toujours invaincus en 2014, ne semblent pas prêts à abandonner si facilement les commandes.

Face à une équipe de Malaga qui a tout tenté pour égaliser, ils ont plié sans rompre et livré une prestation solide, seulement ternie par le remplacement précoce de Karim Benzema, victime d'un coup à la cuisse droite (31).

Le Français, plutôt en jambes jusque-là, a joué de malchance en percutant Ronaldo dans la surface adverse. Grimaçant, il a demandé lui-même à être remplacé, sans doute pour éviter tout risque en vue du clasico.

Mais Benzema n'en voudra sans doute pas trop à "CR7", une nouvelle fois décisif pour le Real: à la 23e minute, bien alerté par Gareth Bale dans la surface, le double Ballon d'Or a repiqué vers l'intérieur et adressé une frappe sèche pour ouvrir le score.

Le Portugais aurait même pu récidiver s'il avait cadré sa puissante reprise (24) ou bien sa tête sur un magnifique centre de volée signé Angel Di Maria (45).

- Isco sans réussite -

Dans l'ensemble, les Madrilènes n'ont pas affiché la même maîtrise que face à Levante la semaine dernière (3-0), la tête peut-être déjà au clasico.

Pour ménager ses troupes avant ce choc, Ancelotti avait choisi de relancer le jeune Isco, mais ce dernier a peiné sur la pelouse de son ancien club. Titularisé dans l'entrejeu merengue, le milieu offensif a été rapidement contraint de migrer en position de "faux numéro 9" après la sortie de Benzema et n'a pas eu toute la réussite souhaitée, tirant au-dessus alors que Di Maria l'avait parfaitement lancé seul face au gardien (51).

Côté andalou, le joueur le plus dangereux a été le Marocain Nordin Amrabat: l'ancien de Galatasaray a trouvé les gants de Diego Lopez (31, 53) et semé plusieurs fois le désordre dans la défense madrilène, donnant du fil à retordre à Raphaël Varane et Pepe, titulaires en l'absence de Sergio Ramos suspendu.

Pour s'assurer une fin de match plus paisible, le Real aurait dû se mettre à l'abri en contre, mais Ronaldo a multiplié les frappes sans parvenir à battre à nouveau le gardien Willy Caballero (80, 85).

Heureusement pour le Real, les tentatives désespérées de Malaga en seconde période étaient trop brouillonnes, comme ce tir de Samuel (49) ou cette volée dévissée de Sergio Sanchez (75), et la "Maison blanche" a pu tenir le score avec l'autorité d'un leader.

Elle peut désormais recevoir sereinement Schalke 04 mardi pour un huitième de finale retour de Ligue des champions qui s'annonce comme une formalité (succès 6-1 à l'aller), avant le grand rendez-vous de dimanche prochain contre le Barça.

Les Catalans sont la dernière équipe à avoir battu celle d'Ancelotti. C'était en octobre dernier (2-1) et vu la solidité et la sérénité de ce Real-là, cela semble déjà très loin.

jed/fbx

PLUS:hp