NOUVELLES

Des milliers de Russes manifestent pour et contre le référendum en Crimée

15/03/2014 04:54 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

MOSCOU - Des dizaines de milliers de manifestants antigouvernementaux se sont rassemblés dans le centre de Moscou, samedi, pour dénoncer le référendum en Crimée soutenu par le Kremlin, lors duquel les électeurs devront se prononcer sur la sécession du territoire ukrainien et son rattachement à la Russie.

Il s'agissait de la plus importante manifestation antigouvernementale dans la capitale russe depuis 2012.

Les protestataires ont brandi des drapeaux russes et ukrainiens, tandis que des militants de l'opposition, dont deux membres du groupe punk Pussy Riot, scandaient «Dites non à la guerre!» et «Poutine dégage!» sur une scène.

L'un des manifestants tenait une assiette de salo, un plat de lard salé qui est l'un des aliments de base de la cuisine ukrainienne, et qui est aussi très populaire en Russie. «Faites du salo et pas la guerre!», disait son affiche.

Tout près, plusieurs milliers de personnes proches du Kremlin étaient réunies pour exprimer leur appui à l'intervention russe en Crimée.

Le référendum de dimanche en Crimée est considéré comme illégitime par une grande partie de la communauté internationale. Alors que des forces lourdement armées apparemment sous commandement russe ont pris le contrôle de la péninsule, le vote en vue du rattachement du territoire à la Russie est largement considéré comme une simple formalité.

Même si la cote de popularité du président russe, Vladimir Poutine, a augmenté depuis qu'il a annoncé la volonté de la Russie de recourir à la force en Ukraine, la manifestation antigouvernementale de dimanche montre que les Russes ne sont pas tous d'accord avec cette position.

«J'adore l'Ukraine. C'est Poutine qui a besoin d'une guerre et d'un empire, pas moi», a déclaré Dimitri Maksimov, un avocat de 29 ans qui tenait un bouquet de fleurs teintes en bleu et jaune, les couleurs du drapeau ukrainien.

Nadejda Tolokonnikova, membre du groupe Pussy Riot, a appelé les manifestants à défier les autorités.

«Ne les croyez pas quand ils disent que nous sommes peu nombreux et que nous sommes faibles. Ensemble, nous changerons ce pays», a-t-elle déclaré devant la foule.

PLUS:pc