NOUVELLES

Des milliers de manifestants à Moscou contre l'"occupation" de la Crimée

15/03/2014 07:38 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Des milliers de Russes manifestaient samedi à Moscou contre l'"occupation" de la Crimée et la politique du Kremlin à l'appel d'un collectif d'opposition, tandis qu'un rassemblement d'organisations nationalistes défendait au même moment la ligne officielle près de la Place Rouge.

"Pour votre et notre liberté!", lisait-on sur une large banderole en tête du défilé d'opposition, parti de la Place Pouchkine en direction de l'avenue Sakharov (du nom de l'ancien dissident soviétique), et rassemblant jusqu'à 20.000 personnes, selon l'estimation d'une journaliste de l'AFP.

La police a cité au début du défilé le chiffre de 3.000 personnes.

"Ne touchez pas à l'Ukraine!", "Non à la guerre!", disaient aussi des pancartes brandies dans la foule de personnes de tous âges, avec des drapeaux russes et ukrainiens.

"J'estime que la Crimée c'est l'Ukraine, même si la majorité des gens sont russes, ils doivent régler leurs problèmes avec leur Etat, la Russie n'a rien à voir avec ça", a dit Alla, une ancienne institutrice de 71 ans qui n'a pas souhaité donner son nom.

"C'est une guerre, une occupation, c'est inacceptable de la part d'un Etat civilisé", a-t-elle ajouté.

Des manifestants ont scandé "Non au pouvoir des tchékistes!" (membres des services secrets, ndlr), ou encore "Navalny!", le nom de l'opposant numéro 1 au président Vladimir Poutine, qui est poursuivi et assigné à résidence à Moscou.

Au même moment, plusieurs milliers de personnes -- 15.000 selon la police -- étaient rassemblées près de la Place de la Révolution et du Kremlin, à l'appel d'organisations nationalistes, avec des banderoles de soutien à la politique de Vladimir Poutine.

Nombre de jeunes gens portaient des coupe-vent rouges avec au dos le dessin du contour de l'ex-URSS et l'inscription "CCCP 2.0", allusion à la manière des logiciels informatiques à une nouvelle Union soviétique.

am-uh/lpt/pt

PLUS:hp