POLITIQUE

Stephen Harper se rendra en Ukraine la semaine prochaine

14/03/2014 04:37 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper se rendra en Ukraine la semaine prochaine, aux lendemains du référendum qui doit se tenir dimanche en Crimée sur l'indépendance de la région autonome ou sur son annexion à la Russie.

Profitant d'un séjour en Europe déjà prévu à son agenda, M. Harper effectuera une brève visite dans ce pays, la première d'un dirigeant du G7 depuis le début de l'intervention russe en Crimée, a indiqué vendredi son cabinet.

M. Harper doit se rendre aux Pays-Bas pour le Sommet sur la sécurité nucléaire, les 24 et 25 mars à La Haye. Mais son premier arrêt se fera à Kiev, le 22 mars, afin de rencontrer le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

«Le Canada demeure uni avec ses alliés à reconnaître le gouvernement de l'Ukraine et à soutenir l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine», a dit M. Harper, par communiqué.

«Nous continuerons à travailler avec nos alliés pour soutenir les efforts visant à rétablir la stabilité et l'unité du pays afin que le peuple de l'Ukraine puisse prospérer sans intimidation ni menace», a aussi exprimé le premier ministre du Canada.

La dernière visite de M. Harper en Ukraine remonte au mois d’octobre 2010.

Le vote prévu dimanche en Crimée, une région ukrainienne désormais sous le contrôle de milices et de politiciens fidèles à Moscou, offrira deux options: joindre la Russie ou constituer une Crimée indépendante. Demeurer au sein de l'Ukraine ne fait pas partie des choix proposés dans la consultation.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a réitéré que le Canada, tout comme les États-Unis, ne reconnaîtrait pas les résultats de ce référendum.

«Je ne peux pas insister assez sur le fait que ce ne sera pas 'business as usual'», a dit M. Baird, vendredi.

«La communauté internationale ne reconnaîtra pas ce semblant de référendum qui menace désormais de transformer l'invasion en annexion», a-t-il ajouté.

Après le sommet de La Haye, M. Harper doit effectuer une visite de deux jours en Allemagne, pendant laquelle il rencontrera la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président de l'Allemagne, Joachim Gauck.

Le Canada a annoncé plus tôt cette semaine une aide 220 millions $ dans le cadre des efforts internationaux de sauvetage du gouvernement ukrainien.

La semaine dernière, l'Union européenne a proposé une aide de 15 milliards $, et les États-Unis ont pris un engagement de l'ordre de 1 milliard $. Le nouveau gouvernement à Kiev a déjà dit avoir besoin de 35 milliards $ pour cette année et 2015.

M. Iatseniouk a affirmé, jeudi, au Conseil de sécurité des Nations unies, que la Russie menait une «agression militaire» qui ne comporte «aucune justification et aucun fondement».