NOUVELLES

Salvador : les gangs prêt à poursuivre leur trêve

14/03/2014 11:12 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Six groupes criminels du Salvador ont annoncé jeudi être disposés à prolonger la trêve qu'ils observent depuis deux ans sous la gestion du nouveau président élu, Salvador Sanchez Ceren, qui entrera en fonctions le 1er juin.

"Pour notre part, nous restons disposés à poursuivre le processus (de trêve) entamé il y a deux ans", indique un communiqué commun des porte-parole de six "pandillas" : Mara Salvatrucha (MS-13), Barrio 18, Mao Mao, Maquina, Mirada Locos 13 et Privadas y Privados de Libertad de Origen Comun.

Ces "pandillas", des groupes criminels constitués de jeunes gens reconnaissables à leurs nombreux tatouages, s'adonnent à de nombreux trafics et au racket, se livrant également de violentes guerres meurtrières.

Une trêve instaurée en 2012 sous l'égide d'un homme d'église et d'un responsable politique ancien guérillero a toutefois permis de faire chuter le taux d'homicide de 14 à moins de 7 par jour, selon les autorités de ce pays de 6,2 millions d'habitants.

"Si vous le permettez, nous souhaitons faire partie de la solution au problème de la violence qui affecte le pays", poursuit le communiqué de félicitations adressé au président élu dimanche et à son vice-président.

En deux ans, "les vies de 5.539 personnes ont été épargnées", assure également le texte. Le taux d'extorsions, une des spécialités de ces groupes, a diminué de 18% et 504 délinquants ont volontairement rendu les armes, selon eux.

On estime que 10.000 "pandilleros" sont incarcérés au Salvador et que 50.000 circulent en liberté.

L'ancien guérillero du Front Farabundo Marti pour la libération nationale (FMLN) Salvador Sanchez Ceren, 69 ans, a été déclaré vainqueur de la présidentielle de dimanche, devant le candidat de droite, Norman Quijano, de l'Alliance républicaine nationaliste (Arena), avec 50,11% des voix contre 49,89%.

Le perdant, qui conteste sa défaite et accuse le pouvoir de fraudes, a introduit en recours en nullité contre le scrutin.

cmm/on/jb/hdz/bir

PLUS:hp