NOUVELLES

Les Etats-Unis transfèrent un prisonnier de Guantanamo en Algérie

14/03/2014 12:21 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le Pentagone a annoncé jeudi avoir transféré un détenu de la prison de Guantamano dans son pays d'origine, l'Algérie, après douze ans d'emprisonnement sans procès.

Ce transfert réduit le nombre de prisonniers détenus sur la base située dans le sud-est de l'île de Cuba à 154, alors que le président américain Barack Obama tente de tenir sa promesse de fermer cette prison controversée, dénoncée par de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme.

Le transfert d'Ahmed Belbacha, 44 ans, a été autorisé par une commission créée par décret de l'exécutif en 2009 pour examiner les cas de tous les détenus de Guantanamo, a expliqué le Pentagone dans un communiqué.

La commission a "réalisé un examen approfondi de ce cas", prenant en compte des préoccupations pour la sécurité nationale, a souligné le communiqué.

M. Belbacha a été détenu douze ans dans le camp de Guantanamo sans aucune forme de procès car il était soupçonné de s'être rendu dans un camp d'entraînement d'Al Qaïda en Afghanistan, selon des documents révélés par le New York Times.

Selon ces documents, il aurait appartenu à l'armée algérienne avant de fréquenter la mosquée de Finsbury Park à Londres, alors connue comme un centre de diffusion de l'islamisme radical.

Au début de l'année 2001, M. Belbacha se serait rendu en Afghanistan où il aurait suivi un entraînement de maniement d'armes. Au moment de l'invasion américaine du pays après les évènements du 11 septembre 2001, il aurait fui au Pakistan, où il a ensuite été capturé et envoyé aux Etats-Unis.

M. Belbacha avait demandé en 2007 à un tribunal américain d'interdire son transfert en Algérie, arguant qu'il craignait d'y être victime de mauvais traitements de la part du gouvernement.

Le Pentagone n'a pas indiqué s'il retrouverait l'Algérie en homme libre, ou s'il y serait emprisonné.

"Les Etats-Unis se sont coordonnés avec le gouvernement algérien pour garantir que ce transfert aura lieu avec la sécurité appropriée, et des garanties de traitement humain", a spécifié le Pentagone.

Le transfert de M. Belbacha réduit à deux le nombre d'Algériens emprisonnés à Guantanamo.

Le président Obama a déclaré que la prison de Guantanamo, connue pour ses emprisonnements sans inculpation ni procès et les mauvais traitements qui y ont lieu, a entaché l'image des Etats-Unis, mais ses velléités de fermer la prison ont été en partie contrées par le Congrès, qui a interdit le transfert de prisonniers sur le sol américain.

ddl/rcw/emb/mf

PLUS:hp