NOUVELLES

La Turquie menace de riposter si un tombeau historique ottoman en Syrie est attaqué

14/03/2014 07:35 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a menacé de représailles vendredi si le groupe jihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) attaquait le tombeau d'un dignitaire ottoman situé en Syrie, sous souveraineté turque.

"Toute forme d'attaque, qu'il provienne du régime (syrien) ou de groupes radicaux trouvera une riposte et la Turquie prendra sans hésitation toutes les mesures nécessaire pour défendre son territoire", a-t-il déclaré devant la presse.

La Turquie avait déjà annoncé avoir placé en alerte renforcée son dispositif militaire autour du tombeau de Suleyman Shah en Syrie en raison du risque d'attaque.

L'état-major de l'armée turque a autorisé les quelque 25 soldats de l'armée turque qui sont chargés d'assurer la sécurité de ce site historique, situé à 25 kilomètres à l'intérieur du territoire syrien, à ouvrir le feu en cas d'attaque par l'EIIL.

"Ce risque existe depuis le début de la crise syrienne. Nous sommes prêts comme toujours à faire face à toute éventualité", s'est contenté d'indiquer à l'AFP un responsable turc sous couvert d'anonymat.

Le tombeau de Suleyman Shah, grand-père d'Osman 1er, le fondateur de l'Empire ottoman, est considéré comme un territoire turc depuis la signature d'un traité entre la France, qui occupait alors ce territoire, et la Turquie en 1921.

La Turquie a pris fait et cause pour la rébellion syrienne face au régime du président Bachar al-Assad et accueille sur son territoire plus de 700.000 réfugiés syriens qui ont fui les combats dans leur pays.

Le gouvernement islamo-conservateur turc a été longtemps accusé par ces partenaires occidentaux de fournir des armes aux rebelles syriens, notamment à certains de ses groupes les plus extrémistes, ce qu'il a toujours nié.

fo-pa-ba/fw

PLUS:hp