POLITIQUE

Élections 2014: Définir la formule du livre blanc sur la souveraineté (VIDÉO)

14/03/2014 03:49 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Référendum ou pas, le Parti québécois s'engage à présenter un « livre blanc » sur l'avenir du Québec s'il remporte les élections. La formule est toutefois loin d'être définie.

« Nous pensons qu'il est important à ce moment qu'on refasse le point sur l'avenir du Québec », a affirmé la chef péquiste Pauline Marois de passage à Montréal. Il y aura un livre blanc sur l'avenir du Québec [qui présentera l'état de la situation et des pistes de solutions]. Chacun pourra exprimer son point de vue sur ce livre blanc, il y aura des consultations. Et cela s'arrête là! Parce que nous ne sommes pas dans une élection où nous décidons du moyen que nous allons prendre pour éventuellement choisir la souveraineté »

Mme Marois refuse de donner des détails. Elle ne dit pas qui aurait la tâche de préparer le livre blanc. Elle ne s'avance pas non plus sur la forme que prendra la consultation populaire.

Commission parlementaire, commission itinérante (qui se promène de région en région) ou une consultation à l'image de la commission Bélanger-Campeau mise sur pied par le gouvernement Bourassa après le rejet de l'accord du lac Meech... « tous ces outils seront évalués et nous choisirons la meilleure formule », dit la chef péquiste.

Pas de contraintes

Mme Marois a toutefois précisé vendredi qu'il n'y aura pas de caractère contraignant à la consultation, comme la tenue d'un référendum. « Ce n'est pas ce qui est prévu. » 

Elle ne se donne pas de délais pour présenter son livre blanc, mais souhaite le faire « le plus rapidement possible ». L'arrivée des élections fédérales, qui doivent avoir lieu en octobre 2015, n'aura pas d'impact sur l'échéancier que se donnera le PQ, dit Mme Marois.  

Par ailleurs, la chef péquiste ne croit pas que son livre blanc créera de l'incertitude dans la province. « Tous les citoyens pourront donner leur point de vue, peu importe leur allégeance », précise-t-elle. 

Elle se demande maintenant si le chef libéral Philippe Couillard en fera autant s'il décide de signer la constitution canadienne. « Je veux savoir de M. Couillard s'il va consulter la population avant de verrouiller le statut du Québec. »

« Elle rame dans la gravelle »

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, croit pour sa part que Pauline Marois a perdu le contrôle de son message. « Elle a couru un peu après en allant chercher M. Péladeau pour parler de référendum. Là, elle est en train de perdre le contrôle. Elle rame dans la gravelle à reculons, mais elle n'y arrive pas. »

INOLTRE SU HUFFPOST

La campagne électorale en citations
La campagne électorale en images