NOUVELLES

Des militants islamistes frappent dans le nord du Nigeria

14/03/2014 10:26 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

MAIDUGURI, Nigeria - Des militants islamistes ont attaqué une base de l'armée nigériane à Maiduguri, dans le nord du pays.

L'armée prétend que les militants cherchaient à libérer certains de leurs camarades qui sont emprisonnés sur place. Ils auraient réussi à ouvrir quelques cellules, mais les détenus qui ont tenté de s'enfuir auraient été abattus.

Le ministère de la Défense affirme que l'attaque a été repoussée et que les militants ont subi de lourdes pertes. Quatre soldats auraient été blessés.

Des avions de chasse ont pilonné certaines cibles dans la ville. Une fillette qui se terrait chez elle avec ses parents a été tuée quand leur résidence a été détruite, dans le quartier de Fori. Des militants auraient abattu plusieurs résidants de ce même quartier et incendié des maisons.

Des milliers de jeunes hommes se sont ensuite emparés de tout ce qui leur tombait sous la main — des armes blanches, des gourdins, des arcs et des flèches — et ont commencé à traquer dans les rues ceux qu'ils croyaient être des militants. Plusieurs personnes auraient été tuées par la foule en colère.

Le leader d'une milice créée pour lutter contre les extrémistes dit avoir compté les cadavres de 14 militants présumés devant la caserne de Giwa, qui sert de quartier-général aux militaires qui tentent, depuis 10 mois, d'écraser une insurrection islamiste dans le nord du pays.

Maiduguri est le lieu de naissance de la secte islamiste Boko Haram, qui cherche à faire du Nigeria un État islamique. Les violences attribuées à Boko Haram ont fait des milliers de morts depuis quatre ans.

Un rapport publié vendredi par le groupe new-yorkais de défense des droits de la personne Human Rights Watch prévient de l'impact dévastateur des violences de Boko Haram dans le nord du Nigeria. Le groupe affirme que plus de 700 personnes ont été tuées depuis le début de l'année, lors d'attaques contre 40 villages.

PLUS:pc