NOUVELLES

Dans l'espoir de relancer l'attaque, Therrien opte pour un retour vers le futur

14/03/2014 04:35 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - On dit parfois qu'une équipe de hockey doit se méfier lorsqu'elle procède à une transaction majeure, car elle risque d'affecter la chimie entre ses joueurs.

C'est peut-être ce qui s'est produit chez le Canadien depuis l'acquisition de l'attaquant Thomas Vanek à la date limite des transactions, puisque la hiérarchie chez les attaquants du club a été modifiée. En conséquence, Michel Therrien a dû faire une place à l'Autrichien dans sa formation et il jongle depuis ce temps avec ses trios, dans l'espoir de trouver plus fréquemment le fond du filet adverse et d'obtenir des victoires. On pourrait présumer que la présente série de trois défaites affecte le moral des troupes, or il n'en est rien selon l'entraîneur du Tricolore.

«Honnêtement, je ne sens pas que les joueurs sont découragés, a-t-il assuré. L'ambiance est bonne, l'attitude est positive. Lors du dernier match (contre les Bruins de Boston), j'ai aimé beaucoup de choses. On a décoché pratiquement 40 lancers contre les Bruins, une équipe reconnue pour sa défensive, et on a obtenu trois échappées. Nous sommes conscients que chaque match à ce stade-ci de la saison est très important, et ce n'est pas ce qui s'est passé lors de la dernière semaine qui est important. Ce qui est important, c'est le match de samedi (contre les Sénateurs d'Ottawa).»

Il reste que le Canadien occupe présentement le 29e échelon de la LNH pour le nombre de buts marqués (100) à cinq contre cinq cette saison, devant uniquement les Sabres de Buffalo (82). En conséquence, Therrien a procédé à un remaniement majeur de ses trios en attaque. Il a notamment réuni Lars Eller, qui n'a pas marqué depuis le 2 janvier et qui n'a pas obtenu de point depuis le 4 février, avec Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk — ressuscitant ainsi le fameux trio 'EGG'.

«Nous devons trouver des solutions pour marquer plus de buts, et nous en sommes conscients, a dit Therrien. Nous croyons que ce trio fait partie des pistes de solution. Ils ont une belle chimie entre eux. (Gallagher) joue avec beaucoup d'intensité et fonce constamment au filet adverse. L'objectif de les réunir ensemble, c'est de générer de l'attaque et d'équilibrer nos trios.»

Le Danois, qui a séjourné sur la galerie de presse le 5 mars lors du match contre les Ducks d'Anaheim, s'est d'ailleurs dit satisfait de la décision de Therrien, même s'il ne l'attendait pas nécessairement.

«Nous nous connaissons bien, car nous avons joué ensemble en début de saison, a rappelé Eller. Nous sommes confortables ensemble, nous nous amusons. Nous avons des habiletés qui sont complémentaires. J'espère simplement que ça va me relancer, parce que nous avons tous besoin d'une étincelle en attaque présentement. Ce n'est pas l'affaire d'un seul homme, mais d'une équipe.»

Galchenyuk a lui aussi admis qu'il était optimiste quant à ce retour vers le futur, mais il a souligné qu'il n'y avait personne de mieux placé qu'Eller pour se relancer lui-même.

«On verra comment ça ira demain (samedi). Nous savons ce que chacun d'entre nous peut apporter, alors il faudra provoquer des choses sur la patinoire et générer des chances de marquer. Mais je ne pense pas que c'est le travail d'un joueur d'essayer d'en sortir un autre de sa léthargie. (Eller) travaille fort et il veut s'améliorer, donc c'est lui qui est le mieux placé pour s'aider. Nous voulons cependant tous aider l'équipe à gagner.»

Therrien a adopté la même philosophie en défensive, en retournant Andrei Markov avec Alexei Emelin et P.K. Subban en compagnie de Francis Bouillon. Le lauréat du trophée Norris a d'ailleurs indiqué qu'il était favorable à ces changements puisqu'il est sur la même longueur d'onde que le vétéran défenseur québécois.

«'Franky' et moi avons une très bonne relation, a dit Subban. Nous avons déjà joué ensemble par le passé. Nous avons une belle chimie et nous nous amusons beaucoup. Ça fait tellement longtemps qu'il est dans l'organisation — je me souviens qu'il avait été un des premiers à venir me saluer lorsque j'ai été repêché. C'est un bon gars et on sait qu'il peut jouer. Il a beaucoup d'expérience, ce qui rend mon travail beaucoup plus facile.»

PLUS:pc