NOUVELLES

Une initiative inter-religieuse lancée au Vatican contre le trafic des personnes

13/03/2014 09:55 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Un accord sera signé au Vatican par des représentants des Eglises anglicane et catholique, et de l'université sunnite d'Al-Azhar pour lutter contre "les formes modernes d'esclavage et le trafic de personnes", a annoncé jeudi le porte-parole du Saint-Siège.

Le protocole d'accord, sous le titre de "Global Freedom Network", a été négocié avec le plein appui du pape François, de l'archevêque de Cantorbéry et du grand imam d'Al-Azhar, sous les auspices d'une fondation privée, la "Walk Free Foundation". Il sera présenté lundi au Vatican.

Du côté du Saint-Siège, le prélat argentin, Marcelo Sanchez Sorondo, qui dirige les Académies pontificales des sciences et des sciences sociales, a eu un rôle essentiel. Il signera l'accord au nom de l'Eglise.

A l'automne, Mgr Sanchez Sorondo avait organisé un séminaire de travail au Vatican en présence d'experts internationaux pour voir quelles ripostes concrètes pouvaient apporter l'Eglise et d'autres institutions aux réseaux de traite d'êtres humains.

François a condamné plusieurs fois "le grave délit contre l'humanité" qu'est la traite des femmes, des enfants, des immigrés, forme d'esclavage la plus répandue" de ce début du XXIème siècle. Cette lutte est l'une de ses priorités.

Le religieux sunnite Mahmoud Azab représentant le grand imam d'Al-Azhar, le père anglican David John Moxon pour l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby, et Andrew Forrest, homme d'affaires australien et philanthrope, fondateur de la "Walk Free Foundation" seront présents lundi au Vatican.

Al-Azhar manifeste ainsi une nouvelle fois sa volonté de rapprochement avec le Saint-Siège après la période de froid qui avait marqué la fin du pontificat de Benoît XVI.

jlv/fka/sym

PLUS:hp