NOUVELLES

Une entreprise du Groënland poursuit Pêches et Océans Canada

13/03/2014 07:54 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT
Christine Zenino Travel Photography via Getty Images

Tele Greenland, une entreprise de télécommunication au Groënland, a déposé un avis de poursuite en cour fédérale, à Halifax. Elle veut que la cour force Pêches et Océans Canada à divulguer le nom du navire qui a endommagé un de ses câbles sous-marins l'an dernier.

Stephen Donoghue travaille chez IT International Telecom, l'entreprise embauchée par Tele Greenland l'an dernier pour réparer son câble sous-marin au large de Terre-Neuve. M. Donoghue n'a rien à voir avec cette poursuite, mais il reconnait que les dommages causés aux câbles sont un problème.

Ces câbles qui reposent sur le fonds des océans servent aux appels outre-mer. Grâce à eux, que les internautes peuvent consulter des sites hébergés aux quatre coins du monde. Donc, lorsqu'un de ces câbles est endommagé, ça peut causer bien des problèmes, explique M. Donoghue.

C'est pourquoi l'emplacement de ces câbles figure sur des cartes et les navigateurs savent qu'ils ne doivent pas s'en approcher. Tele Greenland croit tout de même qu'un de ces câbles a été brisé deux fois par une embarcation de pêche. L'entreprise a demandé à Pêche et Océans de lui transmettre le nom du bateau qui est passé au-dessus de son câble au moment de l'incident, mais le ministère a refusé, et c'est ce qui a mené à cette poursuite.

Pêches et Océans n'a pas encore présenté sa défense. Le ministère ne fait pas de commentaires.

Environ 70 % des dommages aux câbles sous-marins de télécommunication continuent d'être causés par du matériel de pêche ou des ancres de bateaux. La réparation d'un câble coûte habituellement plus de 1 million de dollars.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 sites classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO