NOUVELLES

Un prêtre tchèque récompensé pour son combat pour la liberté réligieuse

13/03/2014 05:52 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Un prêtre catholique tchèque Tomas Halik, homme de confiance de l'ex-président Vaclav Havel, a obtenu jeudi le prix Templeton, doté d'1,3 million d'euros, pour son "combat pour la liberté religieuse pendant l'occupation soviétique", a annoncé la fondation Templeton à Londres.

Cet auteur et théologien de 65 ans "avait été déclaré ennemi du régime par le gouvernement communiste" tchécoslovaque en 1972, ce qui lui interdisait officiellement d'enseigner, selon la même source.

"Il a passé deux décennies à mettre en place un réseau secret d'universitaires, théologiens, philosophes et étudiants qui se sont consacrés à préserver la vie intellectuelle et spirituelle de l'Etat démocratique auquel il aspirait", a expliqué la Fondation Templeton.

Tomas Halik, très impliqué dans le dialogue inter-religieux, avait été ordonné prêtre en 1978 dans le plus grand secret, sa propre mère n'étant même pas informée, selon le site de l'intellectuel.

Il a conseillé Vaclav Havel, ancienne grande figure de la dissidence sous le régime communiste, en vue de la transition démocratique après 1989 et avait un temps été considéré comme un de ses possibles successeurs à la présidence de la République tchèque en 2003.

Attribué chaque année par une fondation américaine, le prix Templeton se présente comme l'un des prix les "plus richement dotés" au monde accordé à une personne.

Il est attribué à un individu de son vivant pour sa "contribution exceptionnelle à l'affirmation de la dimension spirituelle de l'existence". Il avait récompensé l'archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu en 2013 et le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, en 2012. Mère Teresa avait été la première récipiendaire en 1973.

bed/dh/ml

PLUS:hp