NOUVELLES

Un chef rebelle affirme que ses forces ont pris une ville au Darfour

13/03/2014 03:40 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

La flambée de violences au Darfour s'est étendue jeudi à une nouvelle ville de cet Etat de l'ouest du Soudan, qu'une faction rebelle affirme avoir prise.

"Ce soir, nos troupes ont pris Mellit", a déclaré à l'AFP Minni Minnawi, chef d'une faction de l'Armée de libération du Soudan (SLA-Minnawi), à propos de cette ville située à 50 km d'El-Facher, chef-lieu du Nord-Darfour gagné par les violences ces dernières semaines.

Le porte-parole de l'armée soudanaise n'était pas joignable dans l'immédiat, mais un témoin a fait état de "tirs et d'explosions" à Mellit.

M. Minnawi a également affirmé que ses forces avaient pris le contrôle il y a quelques jours d'une autre zone, à environ 300 km au sud-est de Mellit.

Selon l'ONU, ces combats ont constitué l'un des trois foyers de violences apparus depuis fin février au Nord-Darfour et au Sud-Darfour, qui ont obligé environ 115.000 personnes à fuir leur foyer.

Malgré ces attaques menées par la SLA-Minnawi, les combats entre forces rebelles et gouvernementales ne représentent plus l'essentiel des violences au Darfour, 11 ans après le début de la rébellion lancée par M. Minnawi et d'autres rebelles.

Depuis deux ans, les civils sont aussi victimes de la criminalité et des combats entre tribus, souvent entre tribus arabes ex-alliées de Khartoum que le gouvernement n'a plus les moyens de contrôler.

str-it/fcc/tp

PLUS:hp