NOUVELLES

Un automobiliste fait deux morts et 23 blessés au festival SXSW

13/03/2014 01:05 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

AUSTIN, États-Unis - Un homme et une femme ont été mortellement happés sur le site du festival South by Southwest, au Texas, dans la nuit de jeudi, par un automobiliste soupçonné d'être en état d'ébriété qui a ensuite tenté de s'enfuir.

Le chauffard a embouti des barricades érigées pour l'important festival international de musique, films et conférences sur l'interactivité, qui attire des dizaines de milliers de personnes à Austin chaque année. Il a tué deux personnes et blessé 23 autres en tentant de fuir un policier qui le poursuivait, vers minuit et demi, a rapporté le chef de la police d'Austin, Art Acevedo.

Les deux victimes se trouvaient sur une mobylette, que le conducteur a heurtée. Les autres blessés se trouvaient devant un club, The Mohawk, au moment de sa fermeture.

L'automobiliste a également frappé un taxi avant d'emboutir les barricades, de descendre de sa voiture et de tenter de s'enfuir à pied. Un policier l'a alors atteint d'une décharge de pistolet à impulsion électrique, avant de l'arrêter.

L'homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, fera face à deux chefs d'accusation pour meurtre qualifié, et à 23 autres pour voies de fait graves.

Quelques minutes avant, la rue était remplie de festivaliers à la sortie de concerts, mais les autorités les avaient fait circuler parce qu'il s'agit d'une artère réservée aux véhicules d'urgence.

«Dieu soit loué, beaucoup de gens avaient déjà été refoulés sur les trottoirs, parce que ça aurait pu être bien pire», a dit M. Acevedo en conférence de presse.

Selon la police, la course folle a débuté lorsque le conducteur a tenté de se sauver d'un contrôle policier de l'alcool au volant. Il s'est ensuite engagé à grande vitesse, à contre-sens, dans une rue à sens unique, avant d'emboutir les barricades de sécurité et de happer la mobylette et plusieurs piétons.

M. Acevedo a ajouté qu'il n'y avait pas de raison de changer le protocole de sécurité de l'événement, puisqu'il s'agissait d'un cas isolé.

«Ces événements se passent très bien, mais on ne peut pas stopper une personne qui, plutôt que de faire face à des accusations de conduite en état d'ébriété, décide d'accélérer, de contourner un policier en uniforme, et qui démontre un manque de respect total envers la vie humaine», a-t-il expliqué.

PLUS:pc