NOUVELLES

Nigeria: le secteur pétrolier doit être réformé, selon la ministre des Finances

13/03/2014 05:48 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le secteur pétrolier nigérian doit être réformé, pour mettre fin à une réputation de corruption endémique ancrée depuis des décennies et rétablir la confiance de l'opinion publique, a déclaré la ministre nigériane des Finances dans une tribune publiée jeudi.

Le président Goodluck Jonathan doit réclamer une enquête afin de faire la lumière sur les accusations de détournements de fonds publics au sein de la compagnie pétrolière nationale, a déclaré Ngozi Okonjo-Iweala dans le Financial Times.

"Ce travail doit être mené au plus vite, et il doit être suivi d'une réforme structurelle du secteur pétrolier, afin de le rendre plus transparent vis-à-vis du peuple nigérian", a-t-elle écrit.

Cette tribune de Mme Okonjo-Iweala intervient suite aux accusations formulées par l'ancien gouverneur de la banque centrale nigériane, Lamido Sanusi, selon lesquelles la Société pétrolière nationale nigériane (NNPC) a détourné des milliards de dollars de revenus pétroliers.

M. Sanusi a été suspendu le mois dernier pour "imprudences en matière de finances" après avoir déclaré que 20 milliards de fonds publics manquaient dans les caisses de l'Etat.

Sa suspension prend la forme d'un renvoi définitif, M. Sanusi étant à quelques mois de la fin de son mandat.

La corruption est très répandue au Nigeria, premier producteur de pétrole du continent, et les critiques formulées par M. Sanusi contre la NNPC, connue pour être un nid de complots, lui ont valu de puissants ennemis politiques.

La loi de réforme du secteur pétrolier, très attendue, a connu de nombreux amendements et doit être votée depuis 2008.

phz/bs/cdc/sd

PLUS:hp