NOUVELLES

Meurtre de Joleil Campeau : l'opération Mister Big comportait 45 scénarios

13/03/2014 03:21 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT
SRC

Un policier qui a participé à l'opération « Mister Big » afin de soutirer des aveux à Éric Daudelin a témoigné au procès de ce dernier, jeudi, au Palais de justice de Laval. 

Les enquêteurs, qui avaient réussi à relier Daudelin au meurtre de Joleil Campeau grâce à une preuve d'ADN, ont décidé d'étayer leur preuve en montant une opération de type « Mister Big ». Ce type de démarche consiste à faire croire au suspect qu'il est recruté par une organisation criminelle pour lui soutirer des confidences sur son passé criminel.

Le policier est venu raconter les détails de cette opération qui s'est déroulée de mars à juin 2011. Les policiers ont élaboré 45 scénarios pour établir une relation de confiance avec le suspect, avant de réussir à lui soutirer des aveux.

Éric Daudelin a d'abord été embauché pour réaliser des travaux légitimes, comme du transport de documents et le déménagement d'électroménagers. Les contrats se sont ensuite transformés en activités illégales comme de la vente d'armes et de passeports falsifiés.

C'est dans un entrepôt de Vancouver que l'accusé a finalement raconté à un agent double avoir agressé sexuellement sa victime avant de la noyer.

Des policiers l'ont arrêté à son retour à Montréal.

Accusé de meurtre, d'agression sexuelle et de séquestration, Éric Daudelin aurait tué la petite Joleil Camapeau, 9 ans, en juin 1995. Ce n'est toutefois qu'en 2013 qu'il a finalement été arrêté grâce à des avancées de la médecine médico-légale.

Un ancien codétenu de Daudelin a également témoigné plus tôt cette semaine. Le témoin a raconté comment l'accusé lui a avoué avoir tué et violé la petite Joleil Campeau avant de la noyer.

Joleil Campeau a disparu dans le quartier Auteuil, à Laval, le 12 juin 1995. Elle se rendait chez une amie avec qui elle devait jouer avant le souper, mais elle ne s'est jamais rendue chez sa copine. Le corps de la fillette a été retrouvé quatre jours plus tard dans un ruisseau situé dans un boisé de son quartier.