NOUVELLES

L'ex-gouverneure générale Michaëlle Jean reçoit la Légion d'honneur

13/03/2014 06:20 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

PARIS - Candidate désormais déclarée au poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean est devenue jeudi la première Canadienne à recevoir les insignes de Grand-Croix de la Légion d'honneur.

Il s'agit là de la plus haute distinction française, accordée à quelques dizaines de personnalités seulement, dont quelques rares femmes.

L'ex-gouverneure générale du Canada a été officiellement reçue dans l'Ordre nationale de la Légion d'honneur lors d'une cérémonie à l'hôtel de Salm, qui abrite l'institution créée par Napoléon en 1802.

Le grand chancelier de l'ordre, le général Jean-Louis Georgelin, lui a remis la prestigieuse décoration en reconnaissance de sa «défense des libertés et des opprimés», de son «lien si fort avec la France» et de sa «contribution éminente à l'amitié franco-canadienne».

Dans son discours de remerciement, Michaëlle Jean a longuement parlé d'Haïti et de son attachement à la Francophonie.

En interview quelques minutes plus tard, l'ancienne représentante au Canada de la Reine d'Angleterre a pour la première fois clairement confirmé son envie de succéder au Sénégalais Abdou Diouf à la tête de l'OIF, lors du prochain sommet en novembre à Dakar.

«Je ne dis pas non. Si on veut d'une énergie comme la mienne, si on veut de quelqu'un comme moi, et de ce que j'ai à offrir, parce que je crois profondément à la Francophonie, je répondrai à l'appel, c'est certain», a déclaré Mme Jean.

La cérémonie s'est déroulée en présence de plusieurs invités, notamment l'ex-premier ministre français Lionel Jospin, le parolier Luc Plamondon, l'écrivain Amin Maalouf et l'ancien animateur Bernard Pivot. Michaëlle Jean, chancelière de l'Université d'Ottawa et envoyée spéciale de l'Unesco à Haïti, a vécu ce moment avec «émotion et humilité».

«C'est une très grande reconnaissance, un formidable encouragement à toujours penser mes choix personnels, à ne jamais baisser les bras, à toujours avancer, même sur les combats difficiles», a-t-elle dit en entrevue.

Accordé à 75 «légionnaires» au maximum, le grade de Grand-Croix (ou Grand'Croix) est le plus élevé de la Légion d'honneur. Si quelques centaines de Canadiens et de Québécois ont reçu la légion d'honneur, on compte sur les doigts de la main ceux qui ont accédé à la plus haute marche, comme l'ancien premier ministre québécois Louis-Alexandre Taschereau, le premier ministre canadien William McKenzie King ou l'homme d'affaires Paul Desmarais, décoré en 2008 par Nicolas Sarkozy, qui disait que c'était grâce à lui qu'il était devenu président.

«Tous nous ont malheureusement quittés. Je suis encore vivante et bien portante. Vous me donnez des ailes!», a lancé Michaëlle Jean, qui soulignait plus tard en entrevue qu'elle était la «première femme au Canada» à être élevée au rang de Grand-Croix.

«C'est un encouragement à aller de l'avant comme femme d'action», a-t-elle ajouté.

PLUS:pc