NOUVELLES

Les pays arabes incités à coopérer davantage contre le "terrorisme"

13/03/2014 06:17 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, qui se tenait lundi et mardi au Maroc, a incité les pays de la région à renforcer leur coopération dans la lutte contre le "terrorisme", en matière d'enquête ou encore de contrôle des frontières.

Les participants à la réunion de Marrakech (sud) "réitèrent leur rejet catégorique du terrorisme (...) ainsi que leur condamnation du discours sectaire" qui le "nourrit", selon la Déclaration finale, citée par l'agence marocaine MAP.

Tout en affirmant leur "détermination à poursuivre la lutte contre le terrorisme", les ministres de l'Intérieur appellent "les pays arabes à renforcer leur coopération en matière de poursuite des terroristes et de leur extradition (...) ainsi que dans le domaine du contrôle des frontières", est-il précisé.

Le texte exprime également une "ferme condamnation de toutes les formes de soutien, de financement et d'incitation au terrorisme" et exhorte les pays "à s'abstenir de verser des rançons", conformément "aux résolutions" de l'ONU.

Il condamne, enfin, de récentes attaques dont ont été victimes des forces de sécurité de pays arabes, dont l'attentat qui a coûté la vie au début du mois à trois policiers dont un Emirati à Bahreïn.

Lundi, le roi du Maroc Mohammed VI, dans un discours lu en son nom, avait estimé que le rendez-vous de Marrakech constituait "une opportunité (...) de contribuer efficacement à prémunir" la "nation arabe des périls de l'extrémisme, du terrorisme et de toutes les formes du crime organisé".

Le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Mohammed Ben Nayef Ben Abdelaziz Al Saoud, président d'honneur, avait pour sa part estimé que les "actes criminels" menaçant "la sécurité" régionale relevaient "d'actes prémédités" de "groupes soutenus par des parties (...) qui y voient une exécution de leurs desseins aux niveaux militaire, politique et économique".

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rappelé, il y a une semaine, leurs ambassadeurs au Qatar pour protester contre ce qu'ils estiment être des ingérences de ce pays dans leurs affaires et son soutien actif à la mouvance islamiste.

gk/vl

PLUS:hp