NOUVELLES

Le nom de Saulie Zajdel rebondit à la commission Charbonneau

13/03/2014 05:14 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Une des écoutes électroniques issues de l'opération Colisée présentées à la commission Charbonneau porte à croire que l'ex-conseiller municipal Saulie Zajdel aurait joué un rôle trouble dans le cadre d'un projet de développement immobilier de l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce-Côte-des-Neiges. M. Zajdel fait déjà face à des accusations en liens avec deux autres projets immobiliers.

Un texte de François Messier

L'affaire commence en 2002, lorsqu'une communauté religieuse accepte une offre d'achat du promoteur Lee Lalli pour des terrains situés à l'angle du boulevard Décarie et le chemin de la Côte-St-Luc. Il développera un peu plus tard le projet d'y construire un Pharmaprix, mais a besoin d'un changement de zonage, puisque le terrain est zoné institutionnel.

Selon l'enquêteur Éric Vecchio, l'achat du terrain est à l'origine d'une « petite période de chicane » avec Tony Magi. Ce promoteur immobilier, déjà associé du clan Rizzuto dans le projet de l'immeuble à condos de luxe du 1000 de la Commune, avait aussi fait une offre pour ces terrains par l'entremise d'un autre promoteur.

Le 11 août 2003, M. Magi, qui espère toujours convaincre Lee Lalli de s'associer avec lui, appelle Vito Rizzuto. Il informe le parrain au téléphone qu'il est en compagnie de Saulie Zajdel, qu'il lui a montré un bail qu'il avait lui-même signé avec Pharmaprix, et que ce dernier est prêt à appuyer un changement de zonage.

« Il va nous apporter son soutien. Ce qu'il va faire, c'est qu'il va nous aider à avoir le zonage », explique M. Magi à Vito Rizzuto.

Il est à noter que M. Magi cache clairement l'identité de son interlocuteur au conseiller municipal. Il lui dit être en conversation avec « son partenaire Mike Sully ».

« Je lui ai dit que nous avions l'argent pour conclure, qu'on ne veut pas conclure et rester pris avec le terrain, tu sais », ajoute M. Magi à l'intention de Rizzuto. Ce dernier, mécontent, lui répond en italien : « Oui, mais ça, tu ne peux plus dire ça au téléphone Tony ». Rizzuto lui indique qu'il attend toujours des nouvelles de « l'autre gars », en parlant de Lee Lalli.

« On a un conseiller municipal qui est prêt à nous aider pour le changement de zonage », a commenté l'enquêteur Vecchio. « Parce que le bail comme tel ne vaut rien, dans le sens qu'il n'y a pas de construction possible pour ce genre d'immeuble là sur ce coin-là. Donc, il faut absolument avoir un changement de zonage. »

L'enquêteur dit ne pas savoir si l'affaire s'est soldée par une rétribution pour M. Zajdel.

Lalli allergique à Magi

Mais Lee Lalli ne veut rien savoir d'une association avec Tony Magi, comme le démontre une nouvelle écoute électronique captée par la GRC cinq jours plus tard. Il prendra possession des terrains en octobre 2003. Dans les mois qui suivront, le clan Rizzuto tentera de se rapprocher de Lee Lalli, mais en vain.

« Le but ultime, c'est d'être assez fin pour que tout le monde croit qu'on est ami avec eux, qu'on est de leur côté, alors qu'en fait, on est de notre propre côté. Notre but, c'est de satisfaire nos besoin à nous, pas les besoins de personne », a commenté l'enquêteur Vecchio. « Il faut être fin pour essayer de berner dans le fond toutes les parties à tous les jours pour leur faire croire qu'on travaille pour eux. »

Le 3 mai 2005, une nouvelle conversation captée par l'opération Colisée montre que Tony Magi informe Nick Rizzuto fils que le projet de pharmacie de Lee Lalli a été refusé par la Ville. Le fils du parrain gérait alors les dossiers liés à la construction pour le clan mafieux, son père étant emprisonné en attendant un jugement sur son extradition vers les États-Unis.

Les deux hommes rigolent des déboires du promoteur. « On va lui envoyer des fleurs », s'amuse le fils du parrain.

« On voit la conséquence. » du refus de M. Lalli de s'associer avec Tony Magi, a commenté l'enquêteur Vecchio. « M. Lalli n'a pas eu le dézonage. Donc, il n'y aura pas de pharmacie là. ¨Ca fait que son terrain, qu'il a acheté, est toujours zoné institutionnel. Il pourra pas mettre de pharmacie, donc tout le montage tombe à l'eau. »

L'émission Enquête a révélé il y a un an que Vito Rizzuto a servi d'arbitre dans ce conflit opposant MM. Magi et Lalli.

PLUS:rc