NOUVELLES

L'armée assumera le coût des commémorations militaires commandées par Harper

13/03/2014 05:46 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

OTTAWA - La facture des six ans de commémorations militaires entourant le 150e anniversaire du Canada sera payée à même le budget de fonctionnement des Forces armées canadiennes.

Selon un document de près de 300 pages obtenu par le Parti libéral du Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, la campagne «Opération Distinction», mandatée par le premier ministre Stephen Harper, proposera des dizaines d'événements d'ici 2020.

«Ces séries d'événements commémoratifs auront des implications significatives en termes de ressources pour les organisations de la Défense nationale et les unités des Forces canadiennes», affirme un plan de communications préliminaire préparé par la Défense nationale.

Aucun coût précis n'est indiqué et le gouvernement n'a pas publié de budget pour la multitude d'événements qui commencent cette année pour souligner le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale et le 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale.

«Nous maintenons notre engagement à commémorer les étapes militaires importantes, tout en nous assurant que nos hommes et femmes en uniforme ont l'équipement dont ils ont besoin pour faire leur travail», a déclaré jeudi Johanna Quinney, porte-parole du ministre de la Défense, Rob Nicholson.

La promotion de l'histoire militaire du Canada constitue une priorité du gouvernement conservateur depuis son arrivée en poste en 2006. La planification des festivités entourant le 150e anniversaire de la Confédération, en 2017, a fait passer ces projets à la vitesse supérieure.

Une «directive de planification» rédigée en 2013 par le général Tom Lawson, chef d'état-major des Forces canadiennes, montre que cette mission provient du sommet du gouvernement, avec l'implication du Bureau du Conseil privé (BCP), qui sert le premier ministre et le cabinet, du Cabinet du premier ministre (CPM) et du premier ministre lui-même.

«La coordination est en cours entre le BCP, le CPM, Patrimoine Canada et Anciens Combattants Canada afin de développer les activités de la Défense nationale pour répondre aux intentions de la correspondance du premier ministre tout en tirant profit des programmes existants de la Défense nationale en vue de minimiser les coûts le plus possible», affirme la directive de 10 pages.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une stratégie «de l'ensemble du gouvernement» qui débutera avec les célébrations du 200e anniversaire de la guerre de 1812 et qui se terminera en 2020, avec le 120e anniversaire de la bataille de Leliefontein, durant la guerre des Boers en Afrique du Sud.

À travers les documents de planification, un élément revient à répétition: l'armée, les forces aériennes et la marine devront assumer le coût de plusieurs événements militaires demandés par le gouvernement. Les planificateurs expliquent pourquoi.

Après avoir dépensé 30 millions $ pour le 200e anniversaire de la guerre de 1812 tout en procédant à des coupes dans les services aux anciens combattants, le gouvernement en est venu à craindre la réaction du public quant à la prochaine vague de célébrations militaires, révèle le document.

La porte-parole libérale en matière de défense, Joyce Murray, estime qu'il est «tout à fait irresponsable» de la part du premier ministre de s'attendre à ce que l'armée gruge ses budgets limités pour financer des événements de commémoration plutôt que de l'équipement, de l'entraînement et du personnel médical.

PLUS:pc